| |

Réunion annuelle de l’initiative des Nations Unies : La scolarisation des filles à l’ordre du jour

mercredi 18 novembre 2015

Du 17 au 19 novembre 2015, Bamako abritera la réunion annuelle de l’initiative des nations unies, sous le thème : « Promouvoir l’égalité entre les sexes dans le domaine de l’éducation : avançons-nous dans le nouveau cadre des objectif du développement durable ? ». La cérémonie d’ouverture a été présidée, le mardi 17 à l’Azalai hôtel Salam, par Mme Keita Aminata Maiga, épouse du chef de l’Etat. United Nations Girls’ Education Initiative (UNGEI), Plan international Mali et l’UNICEF en sont les organisateurs. Mlle Assa Aimée Sidibé, présidente du parlement des Enfants n’a pas manqué le rendez vous.

« L’éducation des filles est un droit humain obligatoire », a indiqué la 1ère Dame du Mali. Selon elle, 43 à 45% des jeunes filles n’ont pas la chance d’aller à l’école, chose qu’elle condamne. « L’éducation des filles dépend de notre engagement », a-t-elle ajouté avant d’ouvrir officiellement la cérémonie.

« Un pays qui investi dans l’éducation des filles accroît sa productivité et dope sa croissance économique ». Telle est la vision de M. Fran Equiza, représentant de l’UNICEF au Mali. Pour M. Equiza, des progrès restent encore à faire pour continuer de réduire les disparités entre les filles et les garçons. Il a indexé des régions comme Mopti, Tombouctou et Kidal qui selon lui enregistrent une baisse de parité entre les filles et les garçons. Le représentant de l’UNICEF poursuit en faisant savoir que ces régions font face à une situation politique et sécuritaire difficile, mais que la scolarisation des filles –et des garçons- est fondamentale pour améliorer la vie des familles et le développement économique et social du Mali.

Mme Nora Fyles, Secrétaire Exécutive d’UNGEI, a signalé que plusieurs raisons ont poussé à organiser cette réunion du comité consultatif UNGEI 2015 au Mali. Au cours de son intervention, Elle s’est beaucoup focalisée sur l’Union de tous pour les enfants.

A travers une projection vidéo d’environ 5mn, on a pu voir le témoignage des femmes. Certaines ont vu leur rêve brisé à cause des mariages précoces et forcés. Quelques députés enfants sont apparus dans la même vidéo pour dire ce qu’ils comptent faire contre ce fléau.

Dans la salle Marhaban de l’Azalai hôtel Salam, lors de cette cérémonie d’ouverture, on pouvait constater entre autre, la présence de : M. Barthelemi, Ministre de l’Education national ; Mme la ministre de la promotion des femmes de l’enfant et de la famille. Aussi Mme Fadimata Alanchar, Directrice du plan international Mali et Mme Djiré Mariam Sakiliba, Maire de la Commune III qui n’a pas manqué de saluer la belle initiative et souhaiter la bienvenue à plus de vingt délégations, venues des 4 coins du monde pour ces 3 jours précieux.

Lin dit Moussa DIALLO (Stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav