Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Retour du Gouverneur à Kidal/Ilad Ag Mohamed, Porte parole de la CMA : « cette initiative est à saluer… »

jeudi 24 août 2017

Sidi Mohamed Ichrach, gouverneur de la région de Kidal, a regagné la capitale des Ifoghas le mercredi 23 août 2017 pour une visite de trois jours visant à préparer le retour de l’administration dans la région. Une initiative saluée par la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA). Selon son porte-parole, Ilad Ag Mohamed, il faut continuer à travailler sur des mesures de confiance pour apaiser la situation afin mettre en place tous les points du processus de paix.

Ce fut lors d’une entrevue au cours de laquelle, Ilad Ag Mohamed, porte-parole de la CMA, a exprimé ses sentiments quant au retour de l’administration à Kidal mais aussi ses attentes par rapport à la trêve avec la Plateforme.

En effet, ce retour de l’autorité exécutif régional intervient au moment où la Cma et Plateforme ont signé un accord de cessation des hostilités de 15 jours renouvelables.

Ilad Ag Mohamed, porte parole de la CMA, a indiqué que le retour du Gouverneur est du concret cette fois-ci. « Le gouverneur est arrivé sur place depuis 14 heures. Dès son arrivée, il a pris contact avec les forces vives de la ville qui ont salué son retour. Je crois qu’il a déjà commencé à examiner les préoccupations des populations pour avoir une idée de la feuille de route, c’est-à-dire les priorités comme la réconciliation entre les fils et filles de la région, la quête de la paix et le développement », a-t-il déclaré.

S’agissant de la signature d’un accord de cessation des hostilités entre la CMA et la Plateforme à Kidal, Ilad Ag Mohamed a déclaré que l’objectif est de permettre la tenue de discussions entre toutes les parties afin d’arriver à un document définitif et global de cessation des hostilités. « Donc, les 15 jours seront mis à profit pour les négociations. Et pendant cette période là, il ne faudrait pas qu’une partie provoque une autre », a-t-il dit. Avant de saluer l’accompagnement de la Minusma, du gouvernement et toutes les bonnes volontés qui ont œuvré pour parvenir à la signature de cet accord de cessez-le-feu.

« Maintenant, c’est un ensemble de choses qu’il faut entamer. Pendant que le Gouverneur travaille d’un coté, il faut continuer à travailler sur les mesures de confiance de l’autre coté pour apaiser la situation pour qu’enfin on arrive à mettre en place tous les points qui nous attendent », a-t-il proposé.

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de