Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Retard de paiement des salaires : les enseignants grévistes victimes du dysfonctionnement administratif des services de l’éducation

dimanche 26 avril 2020

La psychose de la maladie au coronavirus au Mali semble reléguer au second plan de l’actualité médiatique la grève des enseignants. Malgré la riposte contre cette pandémie, le Premier ministre n’oublie pas la situation scolaire marquée par la grève des enseignants. Contrairement aux informations distillées là et là, le chef du gouvernement ne bloque pas les salaires des enseignants grévistes.

Pour preuve, le ministre de l’économie et des finances a adressé une lettre au ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour diligenter le paiement de salaires des enseignants en fournissant d’abord la liste des enseignants grévistes afin de faire le prélèvement. « Suite aux difficultés rencontrées dans le processus de retenue sur les salaires des enseignants pour fait de grèves par les services financiers liés à la non transmission des listes des enseignants grévistes nécessaires à l’établissement des ordres de recette, je vous demande d’instruire aux directeurs d’écoles, directeurs des centres d’Animation pélagiques et Directeur d’académique d’enseignement de fournir sans délai lesdites listes conformément aux lettres n°00778/MEF-SG du 25 février 2020 et 00357/MEF-SG du 23 mars 2020. J’attache une importante particulière à l’exécution correcte et diligente de la présente lettre », peut-on lire dans cette correspondance en date du 10 avril du locataire de l’hôtel des finances à son collègue de l’éducation nationale.

Cela prouve à suffisance que le retard dans le paiement des salaires des enseignants grévistes est plutôt lié à des dysfonctionnements administratifs qu’à une volonté politique du Premier ministre. Les services du ministre de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche doivent être en mesure de fournir les listes des grévistes afin de permettre aux services financiers de procéder aux paiements.

Makan Diallo
CORRESPONDANCE PARTICULIERE

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav