Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Respect des droits de l’homme : les professionnels de médias outillés par la CNDH

samedi 21 mars 2020

Une quarantaine de professionnels de médias, tous les genres confondus, ont participé à un atelier de renforcement de capacités en matière des droits de l’homme, de trois jours allant du 16 au 18 mars 2020. Il a été organisé par la Commission Nationale des Droits de l’homme (CNDH), c’était dans la salle de conférence de l’Agetic.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre des missions de la CNDH, dans son plan de stratégique 2018-2020 et dans son plan d’action semestriel de 2019, chargée de mener toute action de sensibilisation, d’information et de communication en vue d’instaurer une culture des droits de l’Homme et promouvoir la recherche, l’éducation et l’enseignement des droits de l’Homme dans tous les cycles de formation et dans le milieu socioprofessionnel.

Durant ces trois jours (du 16 au 18 mars 2020) différentes thématiques ont été développées et débattues par les experts de la CNDH et des média. Que sont : Introduction au système des droits de l’homme, les principaux instruments juridiques de protection des droits de l’homme des professionnels des médias, le phénomène de l’esclavage au Mali par Dr Ali Maïga, commissaire président sous-commission promotion. Ensuite, les droits de l’homme des personnes privées de liberté et le principe de la présomption d’innocence a été présenté par Aguibou Bouaré, président de la CNDH. Mariétou Konaté, rédactrice en chef du journal l’annonceur a fait une communication sur l’éthique et la déontologie : deux principes fondamentaux du journalisme respectueux des droits de l’Homme. Aussi, une présentation sur les enjeux de la dépénalisation du délit de presse a été faite par Mahamadou Talata Maïga, administrateur délégué de la Maison de la Presse et le journalisme en situation de crise a été développé par Ramata Diaouré, journaliste. Enfin, les enjeux du reportage sur les sujets humanitaires et les questions des droits de l’Homme ont été détaillés par Martin Faye, de la Fondation Hirondelle (Studio Tamani).

Notons que ce cadre d’échange et de partages d’expériences entre les Hommes de médias et les experts en droits de l’homme, a été l’occasion pour les professionnels de médias de faire des propositions de sujets et des angles possibles à traiter en matière de la lutte contre l’esclavage dans la région de Kayes, des pistes de partenariat et de formuler des recommandations pour l’abolition de la pratique de l’esclavage et pour renforcer davantage la capacité des journalistes sur les droits de l’homme.

Dans ses propos, Aguibou Bouaré, président de la CNDH, a souligné que les Hommes de médias sont des acteurs importants et incontournables dans le cadre de la promotion des droits de l’homme. Il a estimé que sans les professionnels de médias il ne saurait y avoir une vulgarisation des droits de l’homme.

« La synergie d’action entre la CNDH et les professionnels de médias est plus que jamais d’actualité. Dans un contexte de guerre asymétrique où les plus folles informations parfois des rumeurs ou autres fakenews sont le plus souvent distillés au mépris du respect des règles déontologiques causant des graves violations des droits de l’homme », a-t-il conclu.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav