Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Résolution de la crise du Nord : IBK résolu de s’en remettre à l’accord de Ouagadougou

jeudi 17 avril 2014

Les ministres de l’économie numérique, de l’information et de la communication, Mahamadou Camara et son homologue de l’emploi et de la formation professionnelle et porte parole du gouvernement Mahamane Baby étaient devant la presse ce mercredi 16 Avril 2014 au palais de Koulouba. L’objectif de ce point de presse était le compte rendu du tout premier conseil des ministres du gouvernement de Moussa Mara. Selon les ministres, plusieurs sujets cruciaux de la nation ont été évoqués par le chef de l’Etat, au cours de ce conseil des ministres, dont la négociation avec les groupes armés, le réarmement de l’armée, les délestages, l’amélioration des conditions de vie des maliens.

Selon les ministres, le président Ibrahim Boubacar Keita a prononcé un discours lors de ce premier conseil des ministres du gouvernement, en prenant en compte les questions brûlantes de la nation. Le président a instruit au gouvernement la création immédiate dans chacune des régions du pays, d’une agence de développement régional, avec un portefeuille d’actions, des ressources identifiées et des partenaires stratégiques. Dans un délai de 6 mois, les états de lieu seront faits, les opportunités identifiées, et les plans régionaux pour l’horizon 2025 ficelés. Selon le porte parole du gouvernement, le président de la République a demandé au PM Moussa Mara d’élaborer une déclaration de politique générale qui sera présenté aux élus de la nation dans un plus bref délai. Aux dires de Baby, IBK a fait savoir lors du conseil des ministres que le seul combat qui en vaille la peine est celui d’un pays sécurisé, avec un meilleur cadre de vie des citoyens et une jeunesse fière de ses écoles. « un pays aux opportunités accrues, créant de l’emploi, soucieux de justice sociale, d’équité et de solidarité envers ses citoyens, en particulier sa jeunesse et ses femmes, donc sa majorité démographique » a dit IBK. Avant d’ajouter que la gestion simultanée des urgences nationales ne doit pas être occultée. « Au premier rang de ce gradient de priorité, bien entendu, figure la paix, la sécurité et la stabilité dans le septentrion de notre pays. C’est pour quoi, dans les prochains jours, je confierai à une personnalité dont le sens de l’Etat et de la Patrie, la probité et le courage politique sont de notoriété avérée, la lourde charge de conduire, sous mon autorité directe, les pourparlers, avec les groupes en rébellion certes, mais aussi, comme le stipule l’article 21 de l’Accord de Ouagadougou, avec l’ensemble des communautés du Nord, pour obtenir une paix durable conforme aux intérêts et aspiration de notre peuple » a-t-il souligné. Selon les conférenciers, le président de la République a indiqué qu’ il urge que la loi de programmation militaire soit une réalité, afin de doter le pays, et ce dans les meilleurs délais, d’une armée forte, républicaine, multiethnique, moralement motivée, bien équipée, avec un effectif conséquent, bref, une armée apte à défendre la patrie contre toute ingérence d’où qu’elle vienne, et quelle que soit la nature du théâtre d’opération. Il a aussi évoqué le problème du récurrent délestage, la lutte contre la corruption et l’impunité.
Aguibou Sogodogo
Moussa Samba Diallo
(LE REPUBLICAIN)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav