Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Report du référendum constitutionnel : Des citoyens se prononcent

lundi 21 août 2017

Pour de nombreux Maliens, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a pris une sage décision en décidant de surseoir à l’organisation du referendum constitutionnel.

Sibiry Konaté, agent de santé : "Le président a été sage"

« Je suis d’accord avec le chef de l’Etat qui a pris la bonne décision. L’organisation du referendum ne doit pas amener les Maliens à se regarder en chien de faïence. Dans toute chose, si les hommes se parlent et s’il y a la volonté de se comprendre, tout finira par bien se passer. Je conseille au chef de l’Etat de mettre la prochaine mouture du projet de révision constitutionnelle à la portée de la majorité des Maliens et de l’expliquer de fond en comble ».

Mariétou Diarrassouba, étudiante : "IBK a pris trop de temps"

« L’acte posé par le président de la République de reporter, le referendum et de concerter davantage les Maliens est salutaire. Sachant qu’il est le garant de la cohésion sociale, il ne devrait pas prendre tout ce temps pour agir. Dans une contestation comme c’est le cas, il est toujours bon d’anticiper et de prendre des décisions qui s’imposent. Comme on le dit, mieux vaut tard que jamais ».

Israël Diarra, fonctionnaire : "Le chef de l’Etat a agi à temps"

« Depuis l’avènement de la démocratie au Mali, jamais il n’y a eu de contestation aussi sérieuse sous un régime sur un sujet d’intérêt national. Je pense que le président est un homme averti qui sait beaucoup de choses sur le Mali. Donc, s’il y a une protestation de nature à diviser les Maliens, il devrait rapidement se comporter en président de tous les Maliens. S’il n’avait pas prononcé ce discours très attendu, l’opinion allait l’en vouloir et le traité de tous les maux. Qu’il sache toujours prendre des décisions qui vont dans le seul intérêt du Mali et cesser de faire plaisir à qui que ce soit. Nous savons que les choses sont très compliquées à gérer, surtout avec des ingérences exogènes, mais nous lui demandons de continuer à être au juste milieu ».

Kalifa Maïga : "Le président a joué aux sapeurs-pompiers"

Gouverner, c’est anticiper, c’est aussi connaître ce qui est bien pour le peuple ou ce qui ne l’est pas. Le seul défaut du président IBK, c’est qu’il a des difficultés à écouter ceux qui viennent avec les bonnes idées. Le chef de l’Etat doit se mettre au-dessus de la mêlée. Et éviter de s’en prendre à une couche de la population. S’il y a problème entre les Maliens, il aurait dû intervenir plutôt. Je salue tout de même sa perspicacité ».

Propos recueillis par
A.S.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques