Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Référendum constitutionnel : La Plateforme « Antè A Bana : Touche pas à ma Constitution ! » dénonce l’ambiguïté entretenue autour du motif du report

vendredi 23 juin 2017

« Selon le communiqué du Conseil des Ministres, ce retrait est consécutif à la saisine de la Cour Constitutionnelle d’une requête en date du 16 juin aux fins de contrôle de constitutionnalité du projet de révision. Or, la communication officielle laisse plutôt entendre que ce report relève du souci d’apaisement de la situation par le Président de la République ». Telle est l’ambiguïté que dénonce la Plateforme. Lisez le communiqué n° 0001.

Communiqué de presse n°0001-BC/PAATPMC

La Plateforme « Antè A Bana : Touche pas à ma Constitution ! » prend acte de la décision du Conseil des Ministres du 21 Juin 2017 relative au report à une date ultérieure du référendum initialement prévu le 9 Juillet 2017. Cependant, elle note l’ambiguïté entretenue autour du motif de ce report. En effet, selon le communiqué du Conseil des Ministres, ce retrait est consécutif à la saisine de la Cour Constitutionnelle d’une requête en date du 16 juin aux fins de contrôle de constitutionnalité du projet de révision. Or, la communication officielle laisse plutôt entendre que ce report relève du souci d’apaisement de la situation par le Président de la République.

Après analyse de cette évolution de la situation, la Plateforme tient à rappeler que le report ne signifie pas le retrait du projet de révision tel qu’exigé par ses membres. Par conséquent, la Plateforme décide :

- De maintenir les actions initialement prévues tout en procédant à un réaménagement du calendrier traduisant ainsi la volonté des membres de la Plateforme de contribuer à l’apaisement du climat sociopolitique tendu. Ainsi, le 1er Juillet 2017, un meeting géant sera organisé à Bamako en lieu et place de la marche initialement annoncée. Le lieu et l’heure seront communiqués ultérieurement.

- Au cas où les autorités ne retireraient pas le projet de révision constitutionnelle et annonceraient une nouvelle date pour le référendum, une marche synchronisée sera organisée à Bamako, dans les régions et à l’étranger.

Aussi, à titre de rappel, la Plateforme considère que les préalables à toute consultation référendaire sont :

- Le retrait du texte en sa forme actuelle et l’ouverture d’une large concertation des Forces Vives de la Nation en vue d’aboutir à l’adoption d’un texte consensuel ;
- La libération des localités occupées et le retour de l’administration et de ses démembrements ;
- Le retour des forces armées et de sécurité dans lesdites localités pour garantir la tenue du scrutin dans des conditions de sécurité adéquates ;
- La possibilité pour toutes les populations de l’intérieur et de l’extérieur de participer à cette consultation nationale.

La Plateforme salue et félicite la très forte mobilisation de tous ses membres (organisations de la Société Civile, Syndicats, Opérateurs économiques, Partis politiques, artistes et leaders d’opinions) à l’occasion de la marche historique du 17 Juin 2017. Elle remercie également l’ensemble des citoyens qui se sont joints à cette importante démonstration de force pour dire « NON ! » à cette révision constitutionnelle qui divise notre pays et affaiblit notre démocratie.

La Coordination en appelle à la vigilance et à la mobilisation constante du Peuple malien pour atteindre l’objectif commun : le retrait du projet de révision jusqu’à ce que les conditions préalables citées ci-dessus soient remplies.

Ensemble pour d’autres victoires !
Vive le Mali libre, en paix, un et indivisible !

Bamako, le vendredi 23 juin 2017
Pour la Plateforme
P/O La Présidente de la Coordination
Mme Sy Kadiatou Sow

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en