Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Récréatrales 2018 : Quand le chef de l’Etat "tresse son courage" à Gounghin

samedi 3 novembre 2018

Le Chef de l’Etat n’a pas voulu se faire conter la 10e édition des Récréatrales (Résidences panafricaines d’écriture, de création et de recherche théâtrales). Dans la soirée du 2 novembre 2018, le président Roch Kaboré est allé sur le site du festival qui se tient cette année sur le thème, “Tresser le courage”. Il s’est dit enthousiasmé et surpris par la créativité, la qualité de l’organisation, toute chose qui témoigne de la résilience du peuple Burkinabè.

Le président du Faso dans les rues du quartier populaire Gounghin pour vivre les Récréatrales (Résistances panafricaines d’écriture, de création et de recherche théâtrales). Ce n’était pas arrivé jusqu’à cette 10e édition. A la veille de la clôture du festival, Roch Kaboré a fait le déplacement pour vivre cet événement qui draine de milliers de personnes depuis le 26 octobre dernier.

Le visiteur du soir s’est rendu dans les familles où se jouent les spectacles dans une ferveur populaire. C’est avec “ beaucoup d’intérêt, d’enthousiasme, de surprise au plan de l’organisation” qu’il a vécu son passage. L’organisation qui implique les populations du quartier, leurs domiciles qui servent aux différentes représentations et de logements aux festivaliers venus d’ailleurs, sont des exemples de solidarité relevés par le président Kaboré.

Il s’est agi selon lui, de venir saluer le courage des organisateurs et des populations qui, contre vents et marées, ont réussi l’organisation de ce rendez-vous annuel. Foi du président Roch Kaboré, les Récréatrales 2018 de par le thème choisi, “Tresser le courage”, montrent la résilience du peuple Burkinabè face aux problèmes sécuritaires. Cela marque également, a-t-il ajouté, l’engagement des populations de continuer à vivre.
Tout en reconnaissant que les Récrétrales n’ont pas toujours bénéficié d’un grand intérêt de la part des autorités, malgré son importance, le président du Faso était porteur d’une bonne nouvelle pour les organisateurs. Le gouvernement et lui personnellement verront dans quelle mesure soutenir la manifestation, “une activité qui a fait ses preuves”, selon lui.

Le plus heureux en cette soirée, c’était sans doute Etienne Minoungou, promoteur de l’événement.

Il a expliqué que c’est parce que le chef de l’Etat sait que sur le site des Récréatrales, du sens y est produit qu’il est venu. “Tresser le courage, c’est tous les fils et filles de ce pays qui doivent se lever pour montrer que nous avons un visage d’espérance. C’est ce message de solidarité qu’il est venu manifester aux artistes nationaux, internationaux, aux professionnels et aux populations”, a dit le promoteur.

La réussite de la 10 e édition est la preuve, selon lui, que le Burkina Faso n’est pas une zone rouge. “Nous traversons des temps difficiles, mais par notre solidarité, notre capacité à nous retrouver ensemble, nous pouvons faire de la beauté, le rempart de l’obscurantisme”.

Concernant le soutien annoncé par l’illustre visiteur, Etienne Minoungou a dit attendre la concrétisation. Déjà une convention a été signée avec le ministère de la culture, des arts et du tourisme. L’espoir des organisateurs est que le festival qui fait désormais partie du patrimoine commun, bénéficie d’un soutien structurel.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en