RASSEMBLEMENT DU 10 JUILLET DU M5 RFP : Les pièges que l’imam Dicko doit éviter

lundi 6 juillet 2020

Avec la présence de manifestants extrémistes qui veulent à tout prix le départ du Président de la République, le rassemblement du 10 juillet 2020 du M5 RFP peut conduire à toutes sortes de dérives, surtout que celui du 19 juin 2020, a failli dégénérer.

Le Rassemblement des Forces Patriotiques, Mouvement du 5 juin (M5-RFP) lors d’un point de presse tenu mercredi 1er juillet 2020, au siège de la CMAS à Magnambougou, dit avoir « saisi » la main tendue du Président de la République avec l’acceptation de son offre de dialogue politique. Dans sa proposition de sortie de crise, le Président IBK, a proposé : la dissolution de l’Assemblée nationale, de la Cour constitutionnelle, et la latitude au M5 de proposer un Premier ministre issu de ses rangs. Une grande offre politique, un grand sacrifice, selon plusieurs analystes.

En retour, l’Imam Dicko et les siens n’ont pas craché sur la proposition d’IBK, mais en retour, ils ont fait d’autres propositions qu’on peut appeler contre-proposition. Se faisant, cette volonté de part et d’autres des deux parties devrait en principe conduire à un compromis.

Qu’en est t-il des propositions du M5 ?

Au-delà de ce que le président IBK a proposé, les contestataires sont allés au-delà, demandant de « dépouiller » le Président de l’ensemble de ses prérogatives et de les confier à un Premier ministre « pleins pouvoirs ». Pour le M5, à défaut d’accepter ces conditions sera organisé un rassemblement dit de pression, le vendredi 10 juillet prochain, suivi d’une désobéissance civile.

Comme dirait l’autre, dans les négociations, la rue n’a en principe pas sa place ou du moins les pourparlers ont horreur de bruits. A partir du moment où en toute responsabilité, le M5 a décidé de dialoguer avec le Président de la République, la rue ne doit aucunement s’interférer. Malheureusement, tel est le cas au M5-RFP. La pression de la rue, de certains responsables politiques a finalement eu le dessus. De-là, peut-on déduire que M. Dicko n’est plus « maître du jeu ». Il semble être pris en otage par les leaders du M5 et les militants.

Dans cette volonté de vouloir mettre la pression sur le Président de la République à travers la rue, le M5 a-t-il pensé aux conséquences que cette marche du 10 juillet peut engendrer ? Où alors, ils ne sont pas sincères avec eux-mêmes quant ils parlent de dialogue.

Tous les signes sont là pour montrer que cette troisième sortie du M5 sur la place de l’Indépendance pourrait dégénérer si elle devrait se tenir. On se souvient qu’à la fin du rassemblement du 19 juin, où l’imam a demandé aux manifestants de rentrer chez-eux, beaucoup n’étaient pas de son avis. Plusieurs centaines de personnes mecontentes, ont voulu monter à Koulouba, fort heureusement qu’ils ont été dispersés par la police.

Déjà très remontés par le comportement de M. Dicko dans la tournure des événements, certains manifestants au soir du 10 juillet n’exclu pas de « prendre leur responsabilité » surtout quand on sait qu’ils ont été empêchés le 19 juin par l’imam Dicko, qui leur a demandé de rentrer dans le calme chez eux.

Ces extrémistes pourraient profiter du meeting du 10 juillet pour créer le « désordre total ». Cela est très fort possible surtout quant on sait que certains d’entre eux se sont désolidarisés du clan Dicko refusant toute idée de négocier avec IBK. Ceux-ci pourraient ne pas faciliter les choses pour M. Dicko le 10 juillet surtout qu’il n’a pas la maîtrise de la foule. Il n’est pas à exclure que certains manifestants mal intentionnés pourraient infiltrés la foule avec l’objectif que les choses tournent au vinaigre. Certains ont déjà montré leur position. Plusieurs jeunes de la tendance M5-EMK n’ont pas caché qu’ils ne sont pas pour le maintien d’IBK au pouvoir et qu’ils écartent toute négociation avec lui. Donc, une sortie le 10 juillet 2020 peut conduire à toutes sortes de dérives sans précédent.

Ce faisant, l’Imam a l’obligation de trouver un terrain d’attente par le dialogue et d’éviter d’éventuels affrontements dont personne ne maitrise les issus.

Hamidou B Touré
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav