| |

Quinzaine de l’environnement : les acteurs du froid se mobilisent

jeudi 17 juin 2021

Avec la problématique de la destruction de la couche d’ozone, l’utilisation des Fluides frigorigènes (les gaz CFC, les R12), est interdite depuis 2005. L’information a été faite par Lassine katilé, formateur à l’ECICA, lors d’une présentation sur des fluides frigorigènes.

Il s’agissait à travers cette présentation de montrer comment les éléments constitutifs des fluides frigorigènes que les frigoristes utilisent, une fois libéré dans l’atmosphère, peuvent détruire la couche d’ozone. C’est pourquoi, Lassine katilé a mis l’accent sur les gaz CFC et R12.

Face au problème de la destruction de couche, selon lui, ces produits sont interdits d’utilisation depuis 2005. « On doit arrêter, non seulement la production mais aussi l’utilisation de ces gaz. Cela il a fait qu’ils ont amené d’autres nouveaux gaz qui ont remplacé le premier, comme le S134A qu’on met dans les frigos et dans les véhicules (climatisation) », a-t-il déclaré. Pour lui, il s’avère que ces gaz aussi, ont des problèmes à effet de serre. Le premier est interdit par le protocole de Montréal et le second par le protocole de Kyoto. « Dans le future, des gaz seront là incessamment, donc il faut être préparé pour cela, car ce sont des gaz inflammable », a souligné M. Katilé. Pour ce faire, il a lancé un appel aux autorités de se préparer pour l’arrivée de ces fluides. Aux frigoristes d’adopter les bonnes manières, de ne pas libérer ces gaz dans l’espace. Il a demandé à l’Etat à travers le bureau d’ozone de les aider avec les équipements pour qu’ils se préparent en conséquence.

« Si nous sommes équipés en appareils de récupération, à chaque fois qu’il y a des opérations, au lieu de libérer les gaz dans l’air, on pourra les récupérer », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Chiaka Traoré, frigoriste, président de l’Association malienne des acteurs de réfrigération et de la climatisation, dira qu’ils ont voulu joué leur partition dans la quinzaine de l’environnement, parce qu’ils se sentent les premiers concernés.

Plus loin, il dira qu’ils participent à la quinzaine pour valoriser leur secteur et pour montrer à la population l’utilisation et l’importance du froid. « C’est aussi pour nous de sensibiliser nos camarades sur les différents gaz », a-t-il déclaré. Il a affirmé que, c’est une première au Mali que les frigoristes se rassemblent en grand nombre. « Le noyau, c’est autour des sortants de l’ECICA et du professeur Katilé », a-t-il indiqué.

De son coté, Mobibo Sacko, conseiller technique du département de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, président de la Commission d’organisation de la 22ème édition et la quinzaine de l’environnement, a souligné qu’il s’agit de faire comprendre à l’opinion nationale que les acteurs du froid jouent un rôle essentiel dans le combat climatique qui se mène aujourd’hui. D’autres parts pour sensibiliser ces acteurs sur leur responsabilité de bonnes pratiques. « Nous les accompagnons dans la mise en œuvre de leurs activités, à bien organiser le secteur en mettant certains équipements à leur disposition et dans les endroits stratégiques auxquels ils ont accès », a-t-il dit.

Pour conclure, il dira que les mesures règlementaires existent pour interdire le processus d’importation, d’utilisation des gaz jusqu’au respect de la date butoir imposée par la communauté internationale, par la convention applicable à l’ensemble des pays.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav