Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Promotion du théâtre : Grâce au FONDS MAAYA, « Anw Jigi Art » s’installe dans sa mission d’éducation de la jeunesse

dimanche 5 janvier 2020

En plus de sa fonction ludique, le théâtre est un formidable instrument d’éducation de la population, notamment des enfants et des jeunes. En partenariat avec le FONDS MAAYA et la Mairie de Djalakorodji, l’Association culturelle « Anw Jigi Art » vient d’explorer ces deux fonctions du théâtre à travers son programme de théâtre pour enfants au service de la société : « Degueli théâtre ».

Samedi 4 janvier 2020, la Famille de Yacouba Coulibaly, jouxtant le nouveau Centre d’animation artistique et culturelle de l’Association culturelle « Anw Jigi Art » pour les enfants, et dénommé « HAPPY THEATRE » dans le quartier de Djalakorodji, a connu une animation particulière. C’est dans cette famille que l’Association culturelle « Anw Jigi Art » a installé sa scène théâtrale pour la restitution de la formation initiée dans le cadre du programme de théâtre pour enfants au service de la société : « Degueli théâtre ». Cette restitution marquait la clôture officielle du programme. Et, c’est avec beaucoup de plaisir que la population de Djalakrodji, notamment les enfants et jeunes, ont apprécié la pièce intitulée : « Femme aux secrets profonds ». Une pièce écrite et mise en scène par Abdoulbaky Touré.

En sa qualité de Directrice artistique de l’Association culturelle pour la recherche théâtrale « Anw Jigi Art », Assitan Tangara a rappelé et salué le partenariat avec le FONDS MAAYA et la Mairie de Djalakorodji, qui a permis à sa structure de réaliser le programme « Déguéli, théâtre au service de la société », notamment au profit de la jeunesse de Djalakorodji. « A l’occasion de la clôture de ce programme de promotion culturelle et artistique riche, avec un impact social très apprécié, Anw jigi art voudrais partager avec le grand public les résultats de cet exercice qui aurait mobilisé les jeunes et enfants du quartier populaire de Djalacokorodji », a-t-elle déclaré.

Retouvez la vidéo de la cérémonie ICI

https://www.youtube.com/watch?v=YjeIbYZFyl8

Elle a ensuite rappelé que Djalakorodji est un quartier très populaire et bouillant de Bamako. Selon elle, les conflits entre les habitants y sont nombreux. Pire, elle a estimé que les enfants sont exposés à toutes sortes de dangers (drogue, vagabondage,...). Elle dira que du coup, ils ont l’impression que leur avenir se trouve dans l’obtention de petits travaux au marché ou comme apprentis Sotrama. « L’idée de notre programme est de permettre un brassage des populations en invitant les enfants à échanger entre eux et avec les jeunes spectateurs de ce quartier », a-t-elle ajouté. Avant de déclarer : « Nous voulons sensibiliser les enfants du quartier et leurs parents sur les questions concernant leur avenir ».

En tout cas, pour une sensibilisation, l’Association culturelle « Anw Jigi Art » ne pouvait pas mieux trouver que le théâtre forum. En 45 minutes, les comédiens amateurs, dans un jeu en 4 tableaux, ont retracé la vie d’une jeune fille, orpheline de père, qui va devoir abandonner l’école, pour aller aide ménagère dans une famille polygame d’un marabout, afin de pouvoir subvenir aux besoins sa mère malade. Après des humiliations de toutes sortes, elle va finir par devenir la 3ème épouse de ce marabout en quête d’un garçon en guise d’héritier, dont la 1ère femme est stérile et la 2ème n’a pu lui donner qu’une fille.

Mais, cette belle histoire n’est qu’un prétexte pour dénoncer des maux de notre société : l’exploitation inhumaine des talibés par les marabouts, la maltraitance des aides ménagères, la polygamie avec ces querelles interminables entre coépouses, la violence juvénile consécutive à la pauvreté et au manque d’emplois, la consommation de la drogue et la dépravation des mœurs. Et, avec de telles thématiques, le débat entre comédiens et spectateurs, essence même du théâtre forum, ne pouvait qu’être riche.

Il faut dire que cette restitution du samedi 4 janvier 2020, qui boucle une formation de 3 mois de 12 jeunes comédiens dont l’âge varie de 12 à 26 ans, et d’un mois de création, marque le début d’une tournée, en vue de la diffusion de la pièce « Femme aux secrets profonds » dans 4 autres quartiers de Bamako, dans des cours familiales et dans des écoles. Le programme concocté pour cela est le suivant :

• Le Dimanche 05 Janvier 2020, à Banconi Diaguinèbougou ;
• Le Samedi 11 Janvier 2020 à l’Hyppodrome ;
• Le Dimanche 12 Janvier 2020 à Sikoroni ;
• Et, le Samedi 18 Janvier 2020 à Fadjiguila

Ce sera une très belle occasion pour nos comédiens amateurs de montrer au public, tout ce qu’ils ont pu apprendre en 4 mois de formation, même si ce n’est pas de façon continue.

En plus de ses nombreuses initiatives en faveur du théâtre et des jeunes de Djalakorodji, l’Association « Anw Jigi Art », a ouvert 2019 un Centre d’animation artistique et culturelle pour enfants dénommé « HAPPY THEATRE » dans le quartier de Dialakorodji. Cette structure qui vise l’encadrement des jeunes et des enfants, sera officiellement inaugurée en 2020. Mais, d’ores et déjà, il apporte quotidiennement son soutien aux jeunes déscolarisés et non scolarisés pour un meilleur avenir tout en leur apprenant d’autres métiers.

Assane Koné}

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.