Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Promotion de l’agriculture familiale et la souveraineté alimentaire : Molodo accueille le 4ème Forum des « Sans »

lundi 22 mai 2017

Molodo, localité située à une quinzaine de kilomètres de Nioro, dans la région de Ségou, va connaître une animation particulière du 26 au 27 mais 2017. Sur initiative du Mouvement des Sans voix, Molodo abritera du 26 au 27 mai 2017, la 4ème édition du Forum des « Sans », placé cette année sous le thème : « La lutte contre la faim par la promotion d’une agriculture familiale durable et le droit à la souveraineté alimentaire au nord comme au sud ». L’organisation de cette manifestation était le 22 mai 2017, au centre d’une conférence de presse organisée dans la salle de réunion de CAD-Mali à Djélibougou.

Nous avons initié le Forum des ‘’Sans’’ en 2009, pour donner de la visibilité à toutes nos nombreuses luttes qui menons au Mali », a indiqué Fassery Traoré, Président du Mouvement des Sans voix. Selon lui, cette 4ème édition sera consacrée à la problématique agricole et de la souveraineté alimentaire, sans oublier la question des frontières.

« Se positionnant aux antipodes de la rencontre du G20 en Allemagne, les débats à Molodo seront orientés vers la recherche des alternatives en vue de bâtir un monde plus juste et social », a déclaré Fasséry Traoré. Il a ajouté que Molodo offre un espace pour combattre, sous toutes ses formes, les politiques néolibérales, les traitements inhumains subis par les ‘’Sans’’.

Les organisateurs du Forum des ‘’Sans’’ a projeté d’accueillir 300 participants à Molodo. Même si l’effort de mobilisation sera portée sur les acteurs locaux, Selon Fasséry Traoré, des invités viendront du Burkina Faso, du Niger, du Togo, de la Côte-d’Ivoire, de l’Allemagne et de la France.

Pendant les deux jours de Forum, cinq cases thématiques seront à l’ordre du jour. Ce sont : Les problématiques agricoles, foncières, minières, l’agriculture paysanne et la souveraineté alimentaire ; les politiques macro-économiques et les politiques sociales ( santé, éducation, eau potable et travail) ; la gouvernance, l’économie sociale solidaire et le commerce équitable ; la démocratie, le Droit à la vie des Peuples et de vivre-ensemble, la convergence des mobilisations, des résistances et révolution.

Pour traiter de ces thématiques, les organisateurs proposent des ateliers, des conférences populaires paysannes, le symposium des mouvements sociaux, des projections de films…

En toile de fond des débats, Fasséry Traoré a annoncé un débat sur l’accaparement des terres qui sera illustré par la situation dans la zone Office du Niger, où sévit des prédateurs fonciers : des investisseurs privés et certains Gouvernements étrangers.

« Notre rencontre à Molodo a pour objectif de chercher des solutions aux problèmes des pauvres à travers un espace d’expression sur lequel toutes les couches démunies peuvent exposer leurs doléances, revendiquer leurs droits et dénoncer les injustices dont elles sont victimes », a indiqué Fassery Traoré.

Pour sa part Assitan Ndiaye, secrétaire chargée de l’organisation, a invité les femmes à venir occuper la place qui a de tout temps été la leur lors du Forum des ‘’Sans’’. Elle a estimé que nombreuses sont les femmes qui sont sans emploi, sans abris, sans terre, sans champs et sans parcelle. « Le Mouvement des sans voix offre cet espace aux femmes pour faire un plaidoyer sur le respect de leurs droits à l’alimentation et à une souveraineté alimentaire », a-t-elle annoncé. Avant d’ajouter qu’aux côtés des hommes, il y a aussi des femmes agricultrices, qui vont inviter le gouvernement à prendre des dispositions pour la réalisation de leurs droits.

Dans une approche pédagogique, Mohamed Attaher Maïga, secrétaire général du Mouvement des sans voix, après une brève présentation du MSV, a rappelé quelques grandes luttes conduites par ce Mouvement au Mali.

Il a d’abord rappelé que le Mouvement des Sans voix est né en 2005, lors du Forum des Peuples de Fana. Selon dès sa naissance, ce Mouvement a fait son baptême de feu avec l’Affaire des travailleurs grévistes de Moréla, à l’époque. En plus de son soutien aux différents combats de l’AME pour les maliens expulsés d’Europe ou d’ailleurs et dans sa prise de position dans les accaparements des terres à Niono, en zone Office du Niger, il dira que le Mouvement des sans voix s’est illustré à travers des manifestations contre la vie chère au Mali.

Il a aussi rappelé tout l’engagement du Mouvement des Sans voix aux côtés des travailleurs de l’Huicoma, en organisant une marche à Koulikoro et en accompagnant le sit-in illimité à la Bourse du travail, et qui fut un succès. Selon lui, le Mouvement des Sans Voix était aussi présent aux côtés des déguerpis de Kognoumani, Labiabougou Bougoudani, la zone du 26 mars, de Niamakoro et les Lépreux de Djikoroni. « Dans toute ces luttes, nous avons aider à la construction d’une solidarité internationale », a-t-il annoncé.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de