Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Programme FIER : Le projet étendu à la région de Kayes

mardi 7 mars 2017

Après Sikasso et Koulikoro, les activités du projet de Formation professionnelle, Insertion et appui à l’Entrepreneuriat des jeunes Ruraux (FIER) ont été officiellement lancées dans la première région administrative du pays, ce lundi 06 mars 2017, par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Mahamane BABY.

La cérémonie de lancement s’est déroulée dans la salle de conférence du Conseil régional de Kayes, en présence des acteurs du monde rural et du Coordinateur national du projet FIER, le Dr Hery COULIBALY, sans oublier le Président dudit conseil, M. Bandiougou DIAWARA.

Ce dernier a salué l’engagement de tous ceux qui s’investissent dans le domaine agropastoral pour la valorisation des ressources locales permettant de garantir à Kayes un avenir plus radieux compte tenu des réalités socioculturelles de la région dont la jeunesse est plus plutôt encline à l’exode rural et à la migration avec tous les risques liés à ces phénomènes.

D’où l’importance, à ses yeux, de la qualification professionnelle sur les filières porteuses dans la région, favorisant la création d’emplois et la promotion d’activités génératrices de revenus.

Aussi, le Président DIAWARA a-t-il promis l’accompagnement du Conseil régional pour la réussite du projet.

Pour sa part, le ministre BABY a souligné que le projet FIER, qui est le fruit de la collaboration entre le Fonds international de Développement agricole (FIDA) et le Gouvernement du Mali, s’inscrivait dans le Programme décennal de Développement de la Formation professionnelle pour l’Emploi (PRODEFPE).

« L’objectif de développement du Projet FIER est de promouvoir l’accès des jeunes ruraux, femmes et hommes, à des opportunités d’insertion et d’emplois attractifs et rentables dans l’agriculture et les activités économiques connexes », a rappelé le ministre BABY.

Le projet va ainsi contribuer à la promotion de l’emploi rémunérateur durable pour les jeunes ruraux dans les filières agropastorales et les activités de la production, en amont comme en aval, a-t-il justifié, précisant que « FIER doit toucher, en huit ans, 100 000 jeunes ruraux ».

C’est déjà le cas pour les jeunes des villages de Yékétérédialan et de Tiémabougou, dans le cercle de Kolokani (région de Koulikoro), dont les activités en collaboration avec FIER ont été appréciées de visu, la veille dimanche, par le ministre BABY.

Ce sont des activités durables et génératrices de revenus qui méritent d’être encouragées et soutenues parce qu’elles couvrent des besoins réels à l’échelle locale et participent au développement durable, a-t-il exhorté, avant de se réjouir de l’esprit de collaboration des femmes avec leurs maris et de l’acquisition de compétences permettant à tous ces jeunes de s’inscrire dans l’après-projet à leur propre compte.

« Ce sont des jeunes qui n’auront plus besoin de courir de gros risques dans l’exode rural ou la migration irrégulière pour mourir dans le désert ou la mer », a conclu le ministre BABY, après avoir rappelé avec force l’engagement pris devant le Président de la République, au lancement du Projet FIER, « de jouer pleinement notre partition pour relever le défi de la qualification professionnelle et l’insertion des jeunes, mais aussi, de veiller à l’exécution efficiente du projet FIER ».

Source : CCOM/MEFP

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en