Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Pour un scrutin crédible, libre, transparent et apaisé : La soirée culturelle des ressortissants de Bourem

mardi 10 juillet 2018

Dans le but d’apporter sa contribution à l’apaisement du climat pour un scrutin crédible, libre et transparent, la consolidation de la paix, la cohésion et le vivre ensemble, La coalition pour la commune de Bourem (CCB) a organisé le samedi 7 juillet 2018 une soirée culturelle appelée « la nuit de Bourem ». Cette soirée s’est déroulée au Grand Hôtel de Bamako.

Cet évènement a été marqué par la présence de plusieurs ressortissants de la Commune de Bourem et des personnalités comme le Ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale et son collègue de l’emploi. Une soirée récréative organisée avec des prestations de plusieurs artistes Nomades, Sédentaires (Takamba) et des artistes internationaux du sud. Tous ont véhiculé des messages de paix, d’entente et de cohésion sociale pour une élection apaisée.

Djibrila Maiga, Président de la coalition pour la commune de Bourem, a souligné qu’il s’agit de faire en sorte qu’avant, pendant et après les élections que le tissu social ne se dégrade d’avantage. « Que la paix soit consolidée et le vivre ensemble refondé », a-t-il ajouté.

« Il n’y a pas un seul malien qui ne craint pas l’issue de ce scrutin, tant les passions ravivent de colère, de haine et de propos abjects, que la cohésion sociale doit être renforcée davantage, pour ne pas créer le lit de l’affrontement post électoral », a-t-il déclaré.

Aux dires du Président de la coalition pour la commune de Bourem, la réussite de l’opération électorale passe aussi par un accompagnement de ses compatriotes. Selon lui, les équilibres dans ce pays, sont fragiles, et le nord du pays, avant tout, a besoin d’une économie de paix et de cohésion pour ne pas tomber dans les affres d‘une crise post-électorale inutile qui ne fera qu’accentuer, déjà, la crise sécuritaire qu’elle connaît déjà. Il a ajouté que la coalition de la commune de Bourem, dans la dynamique de tenir une élection présidentielle apaisée et transparente, dans la quiétude et la sécurité, a organisé cette manifestation pour apporter sa contribution.

« Cette activité est un moyen de communication pour porter les messages d’une élection apaisée, de mettre accent sur le vivre ensemble des communautés plurielles et de créer un brassage avec les autres populations sœurs du Mali », a-t-il indiqué.

Pour Mohamed El Moctar, Ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, c’est une chance parce que Bourem a été le 1er cercle au Mali à organiser les journées de la paix. Et de dire que tout le Mali doit s’inspirer de Bourem. « Nous sommes unis du nord au sud, d’Est en Ouest. C’est la seule richesse que nous avons. Et, nous devons la préserver », a-t-il lancé.

Pendant cette manifestation, divers messages tendant à avoir un scrutin apaisé ont été prononcés et propagés durant toute la nuit. Le vivre ensemble des communautés du nord a été étalé aux yeux des maliens pour faire tache d’huile lors de l’élection présidentielle. La cohésion sociale au Mali s’est renforcée avec les populations sœurs des autres communautés invitées.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.