| |

Pour la paix et la Cohésion sociale : Le Mali organisera le 21 septembre 2021, une « NUIT DE LA PAIX »

lundi 6 septembre 2021

Pour « faire de la culture, un vecteur de la cohésion sociale, de la recherche de la paix, d’intégration économique et sociale pendant et après la période de la transition », le Mali, à travers le Ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, organisera le 21 septembre 2021, une grande soirée dénommée « La NUIT DE LA PAIX ». En prélude à cet événement national, Andogoly Guindo, Ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme, a présidé, le 6 août 2021, au CICB, la conférence de presse lancement de la « NUIT DE LA PAIX ».

« A travers cette grande soirée dénommée ‘’La Nuit de la paix’’, nous voulons prendre rendez-vous avec le peuple malien, pour matérialiser l’attachement du Mali à la paix », a déclaré Andogoly Guindo. Selon lui, cette activité phare s’inscrit en droite ligne dans la dynamique de reconstruction d’un nouvel État et d’une nouvelle Nation largement exprimée par les plus hautes autorités du pays et l’ensemble des forces vives de la nation, au regard de la Constitution du Mali, de la Charte de la Transition et du Document-cadre de la politique culturelle du Mali, de la Charte de la Renaissance Culturelle Africaine, mais aussi en réponse aux multiples besoins urgents de la réconciliation nationale et du renforcement de la cohésion sociale et du vivre ensemble, des vertus séculaires et inaliénables au peuple malien.

« La Nuit de la Paix vise donc à faire de la culture, un vecteur de la cohésion sociale, de la recherche de la paix, d’intégration économique et sociale pendant et après la période de la transition », a-t-il déclaré.

Pendant cette soirée, toutes les dispositions ont été prises pour que des artistes maliens, dans une succession de tableaux, mettent en avant nos valeurs endogènes, nos mécanismes traditionnels de prévention et de règlement de conflit (Sinankouya, Maaya, Djo…). « Elle permettra également de rappeler que les droits de l’homme ont été gravés en lettres d’or dans la charte de Kurukanfouga, déjà, en 1236 », a-t-il ajouté. Avant d’annoncer que cette soirée sera également le lieux pour insister sur la mosaïque de culture malienne fondée sur la diversité de nos communautés linguistiques bambara, malinké, maure, tamasheq, peulh, dogon, senoufo, sonrhaï, etc.), fruit de la formule unificatrice de notre pays : « Un Peuple - Un But- Une Foi ».

Il a annoncé que « la NUIT DE LA PAIX » sera placée sous la Présidence du Président de la Transition, Son Excellence Assimi Goïta, et que l’évènement bénéficie du soutien de l’ensemble des membres du Gouvernement, au regard du rôle que la culture a toujours joué dans la vie de la Nation et l’évidence de son importance dans la construction de l’homme au plan social, politique, économique, émotionnel, intellectuel. « La culture reste un ressort irremplaçable, surtout en ces temps où le peuple du Mali a besoin d’un ressourcement pour un réarmement moral et d’une prise de conscience en vue de relever le défi de la paix, de l’unité nationale et du vivre ensemble, des valeurs intemporelles qui ont toujours caractérisé le peuple actuel du Mali issu des grands empires et royaumes dont l’apport à la civilisation universelle a été capitale », a-t-il déclaré.

Il a indiqué que l’évènement sera placé sous le thème : « la culture comme, catalyseur de la paix, de la cohésion sociale, du vivre ensemble, de réaffirmation de l’identité nationale, source du bien-être social et ressource pour un développement harmonieux et durable et d’intégration économique et sociale du Mali ». Avant d’ajouter que « cette grande soirée artistique et culturelle sera animée par des troupes artistiques des régions administratives opérationnelles du Mali et du District de Bamako, dans les disciplines comme le solo de chant, le slam, l’art oratoire, la symphonie musicale, la musique d’orchestre et le défilé de mode représentant la diversité des expressions culturelles du Mali et sera retransmise en direct sur les antennes de l’ORTM ».

Selon le Ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme, « La Nuit de la Paix » est un spectacle tradi-moderne inspiré de notre savoir-faire légendaire tiré de nos mythes, de nos légendes, de nos contes, de nos histoires, de nos épopées, de nos traditions orales, bref du musée verbal malien qui aura pour but d’unir tous les maliens au chevet de notre patrie. « Ce spectacle sera un vestibule ‘’une école’’, une source de vertus, de sagesses et de connaissances où puiser la force, les armes nécessaires pour la compréhension de notre histoire, de nous-mêmes et la libération de notre patrie et où puiser des leçons de bonnes conduite et de pratiques d’usage. Il sonnera comme un gong nationaliste, patriotique. Il résonnera comme un hymne au patriotisme, au sursaut national, un hymne à la paix, à la liberté et à l’union sacrée ».

Mieux, le Ministre a estimé que cette nuit sera une belle occasion pour appeler à l’union sacrée, au don de soi, de galvaniser les maliens à marcher dans le sillage de nos héros et de certaines figures historiques emblématiques comme Soundiata, Kankou Moussa Tiéba, Babemba, Askia Mohamed, Firhoun, Sonni Ali Ber, Bilissi, Binton Coulibaly, Bakaridjan.

Au titre des enjeux de ce spectacle, le Ministre pense que ce sera l’opportunité de « créer une dynamique inclusive permettant de mieux comprendre les conditions fragiles et précaires de la quiétude, de la paix, de la cohésion sociale ».

A travers cette activité, le ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme, se propose d’amener l’ensemble des parties prenantes à porter en elles des messages forts de paix, d’unité nationale, de cohésion sociale et du vivre ensemble, d’avoir un nouveau point d’appui, d’avancer inexorablement vers la route de l’espoir, de prendre une meilleure direction dans l’intérêt supérieur du pays.

En plus des troupes artistiques de l’ensemble des régions du Mali, le Badema national, le Kanaga de Mopti et Amanar de Kidal, seront mis à contribution pour l’animation d »e cette soirée. Il y est prévu : un défilé de mode, du slam, le solo de chant, une symphonie musicale, de l’art oratoire, des danses et des sketch.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav