Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Police nationale : Le Contrôleur Général Moussa B. Mariko à GAO, Ansongo et Ménaka

dimanche 17 mars 2019

A peine un mois après sa prise de fonction, le Contrôleur Général Moussa Boubacar Mariko, Directeur Général Adjoint de la Police nationale, vient de boucler une série de visites de terrain dans le nord du pays. Démarrée le 12 mars 2019, cette visite de terrain l’a conduit successivement à Gao, Ansongo et Ménaka.

En plus d’une prise de contact avec les différents services, cette visite de terrain avait pour objectif de s’enquérir des conditions de vie et de travail des hommes déployés dans ces localités, mais aussi de les encourager dans l’accomplissement de leurs missions : la sécurisation des personnes et de leurs biens. Pour la circonstance, le Directeur général adjoint était accompagné d’une forte délégation qui comprenait le Commissaire Divisionnaire Sidie Traoré, chef de Division Finance.

Selon la cellule de communication de la Police Nationale, à Gao, le DGA a rencontré les éléments du GMS récemment déployés suite aux instructions des plus hautes autorités en présence du Commissaire Divisionnaire Sory Kéita, Commissaire chargé de la ville, assurant l’intérim du Directeur Régional de la Police et leurs encadreurs. « Après les avoir écoutés avec des oreilles attentives, le DGA a pris bonnes notes des différentes préoccupations avant de les rassurer des dispositions prises par la hiérarchie policière, notamment le DG et le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, pour mettre les hommes dans les conditions idoines de travail », a indiqué la Cellule de communication de la police nationale. Avant d’ajouter qu’il a mis un accent particulier sur la discipline et le respect des consignes sécuritaires compte tenu de la situation particulière de la Région de Gao.

Pendant son séjour à Gao, le Contrôleur Général de Police Moussa Boubacar Mariko a rendu une visite de courtoisie aux autorités militaires, administratives et coutumières. Et, il nous revient qu’il a ensuite visité les locaux du nouveau Commissariat de Police de la ville (2ème arrondissement), la Direction régionale de la Police, le Commissariat et l’ancien site de l’IFM devant servir de cadre pour loger les éléments du GMS.

La Cellule de communication de la Police nationale a ensuite indiqué qu’après l’étape de Gao, le 13 mars 2019, le Contrôleur Général Moussa Boubacar Mariko a poursuivi son périple sur Ansongo. A cette étape, il a prêté une oreille attentive aux hommes sur le terrain. « A cette occasion, le Commissaire Principal Alhassane MAIGA, Commissaire chargé de la ville d’Ansongo, s’est réjouit de cette visite du N°2 de la Police Nationale », a précisé la Cellule de communication de la Police nationale. Avant d’ajouter que le personnel en a profité pour porter à la connaissance de leur hôte du jour les difficultés auxquelles il est confronté dans l’exercice de ses missions. Le DGA a donné l’assurance que la Direction Générale de la Police Nationale en accord avec le Ministère de la Sécurité et de la Protection civile ne ménagera aucun effort pour répondre aux différentes aspirations. Avant de saluer le climat de confiance et de collaboration qui existe entre les éléments de la Police Nationale, les autres éléments des Forces Armées et de Sécurité et les UNPOLs de la MINUSMA d’Ansongo.

Enfin, le 14 mars 2019, la visite de terrain a conduit le DGA et la délégation qui l’accompagne à Ménaka. « Le Directeur Régional de la Police le C.G. Morifing Diarra, le Commissaire de la ville de Ménaka, le Commissaire Divisionnaire Ousmane AG ASSADECK et leur personnel ont reçu avec honneur la délégation de la DGPN », nous indique la Cellule de communication de la Police nationale. Selon elle, après un échange fructueux avec ses administrés, le C.G. Moussa B MARIKO a pris part à la cérémonie de remise de médailles des Nations Unies à la FPU2 du contingent togolais de la MINUSMA en présence du Directeur Général de la Police Nationale du Togo, du chef de la composante Police de la MINUSMA, du représentant de la force française Barkhane, des autorités politico-administratives, ainsi que des représentants des Forces Armées et de Sécurité.

« De retour à Bamako au terme de sa visite, on pouvait lire sur le visage du DGA, le sentiment d’un Chef satisfait d’avoir séjourné parmi les siens, vécu leur quotidien et la détermination de faire face aux défis sécuritaires multiples et complexes », a conclu la Cellule de communication de la Police nationale.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de