Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Plaidoyer et influence des politiques minières : L’ONG AMASBIF envoie ses membres et son personnel à l’école

mercredi 7 décembre 2016

L’Association Malienne pour la Sauvegarde du Bien Etre familial (AMASBIF), en partenariat avec l’appui financier d’Oxfam Novib et la coopération Suisse au Mali, organise du 7 au 9 décembre 2016, un atelier de formation de ses membres et de son personnel sur le plaidoyer et l’influence des politiques minières. Cet atelier a été initié dans le cadre d’un projet dont l’objectif est d’influencer les entreprises minières à changer leurs politiques et leurs pratiques en faveur des communautés riveraines notamment les femmes et les jeunes. Les zones d’intervention du projet sont le cercle de Yanfolila, Bougouni et Kadiolo. La cérémonie d’ouverture a été présidée par la présidente de l’ONG AMASBIF, Mme Barry Aminata Touré. Elle a rassemblée les membres du bureau exécutif de l’ONG AMASBIF à Bamako et les délégués du personnel de l’ONG AMASBIF de Bamako et Sikasso.

Une vingtaine de participants venant de Bamako et de Sikasso ont pris part à cette action. Mme Barry Aminata Touré a souhaité la bienvenue à l’atelier de formation aux membres et au personnel de l’ONG AMASBIF. Dans le cadre de ses missions et la mise en œuvre du programme de partenariat pour l’exercice d’une gouvernance appropriée au Mali dans les régions de Sikasso « PPEGA », l’ONG AMASBIF avec ses partenaires Oxfam Novib et la Coopération Suisse au Mali, vont réaliser un projet dans la région de Sikasso portant sur le plaidoyer et l’influence des politiques minières pour une responsabilité sociale des entreprises minières, enfin d’améliorer la gouvernance du secteur.

Afin d’atteindre des résultats escomptés par le projet, Mme Barry Aminata Touré a indiqué qu’il était important que les membres et le personnel de l’AMASBIF soient au même niveau de formation pour influencer les politiques minières au profit des communautés vivants sur les sites miniers. « Cette session de formation va permettre aux membres et aux agents de l’AMASBIF d’avoir des connaissances sur les concepts, outils de plaidoyer et d’influence des politiques minières », a-t-elle ajouté.

Mamadou Diakité, coordinateur du projet responsabilité sociale des entreprises minières dans la région de Sikasso, a indiqué que c’est un projet de plaidoyer d’influence et des politiques en faveur des communautés riverains des mines. « Nous sommes en train de mettre en œuvre ce projet en faveur de communautés vivantes sur les sites miniers de façon générale » a-t-il souligné. Il a rappelé que le projet a été lancé le 24 novembre 2016 à Sikasso, notamment au niveau du gouvernorat en présence du conseil régional de la société civile, le gouverneur, le président du conseil de cercle et la direction de la géologie des mines.

« Nous comptons sur l’implication et l’accompagnement des uns et des autres que ce soit la société civile, les services déconcentrés de l’Etat, pour la mise en œuvre de ce projet », a indiqué Mamadou Diakité.

La présidente de l’AMASBIF a rappelé aux autres que « l’ONG l’AMASBIF » est une organisation non gouvernementale crée en 1996 suivant récépissé n°0533/MATS-DNAT du 12 juillet 1996, qui a signé une convention avec le gouvernement du Mali suivant l’Accord Cadre n°0088/00764/MAT. Elle a pour vision : une société plus égalitaire et équitable favorisant le droit des femmes et de l’enfant dans un environnement sain.

Il place la personne humaine au centre du développement. Plus, elle s’est donnée comme mission de contribuer à l’amélioration d’un meilleur cadre de vie et à la promotion de la sauvegarde du bien-être familial dans la perspective d’un développement durable et harmonieux de la société malienne afin de réduire de façon significative la pauvreté et les inégalités de genre en tenant compte de la prise en compte du handicap.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de