Pierre Buyoya, haut représentant de l’UA au Mali et au Sahel : ‘’S’il y’avait une vraie coopération entre les pays du champ, on n’aurait pas eu besoin de serval’’

mercredi 26 février 2014

‘’Problématique de la paix dans la bande sahélo saharienne’’. Tel était le thème de l’émission « Questions d’actualités » sur l’Ortm, le dimanche 16 février 2014. L’émission était présentée par Hawoye Touré et Boubacar Touré de l’Ortm. Ils recevaient sur le plateau, le haut représentant de l’UA au Mali et au Sahel, Pierre Buyoya, le ministre de l’urbanisme et de la politique de la ville, Moussa Mara, le chercheur à l’école militaire de Paris, Amiral Dufour et le chercheur au Cnrs, André Bourgeot.

Au cours de ce débat, les invités ont mis l’accent sur une coopération accrue entre les pays de la bande sahélo Saharienne afin de faire face au terrorisme.
En marge de la 14ème édition du forum de Bamako, la télévision nationale a organisé un débat télévisé pour amener les uns et les autres à prendre conscience du danger que plane la bande sahélo-saharienne. Ainsi quatre éminents étaient au tour de la table pour ce faire. A cet effet, le haut représentant de l’UA au Mali et au Sahel, Pierre Buyoya a fait savoir que son organisation à commencer à s’intéresser au sahel après la crise libyenne. Avant d’ajouter que la coopération ne fonctionnait pas entre les pays de la sous-région tels que le Mali et la Mauritanie, le Mali e l’Algérie. « S’il y’avait une vraie coopération entre les pays du champ, on n’aurait pas besoin de serval. La stratégie de l’UA est d’aider les pays du sahel à faire face aux situations d’insécurités », a-t-il dit. Avant d’inviter les acteurs à appliquer l’accord du 18 juin de Ouagadougou. Selon l’ancien président de Burundi, le Mali a fait des progrès remarquables car il y’a eu la conférence de Bruxelles, l’accord de Ouagadougou et les élections. « Même si tous n’est pas parfait maintenant, une fois le Mali réconcilier, il sera la particularité de la sous-région », a-t-il conclu. Le chercheur André Bourgeot a mis l’accent sur le renforcement de la volonté politique pour sensibiliser la population afin que la sécurité soit réelle. « Le Mnla ne représente que lui-même. Il ne peut pas se prévaloir de parler au nom de l’ensemble des populations du septentrion malien. Il faut aller à des méthodes plus large pour ne pas commettre des erreurs comme la France l’a commis en privilégiant le Mnla dans la lutte contre les narco djihadistes et dans la libération des otages Français », a-t-il dit. Avant de préciser que le Mnla n’est pas homogène. Pour Amiral Dufour, chercheur à l’école militaire de Paris, il faut un mouvement coordonné pour faire cesser l’insécurité. « La Minusma doit être encouragé vue la complexité de la situation. Il faut assécher le terrorisme pour que la bande sahélo saharienne puisse avoir un avenir meilleur », a-t-il conclu. Le ministre Mara a pris le débat en cours et il a fait savoir que tout accord avec les groupes armés doit être partagé avec la population pour ne plus commettre les erreurs du passé. « Nous devons prendre nos responsabilités pour que plus jamais nous n’assistons pas à de scène d’horreur. Il faut créer les potentialités pour le développement du nord », a conclu le ministre Moussa Mara. Les invités sont tous unanimes que les pays de la bande doivent prendre leurs responsabilités, y compris la communauté internationale afin d’avoir la stabilité dans la zone.
Aguibou Sogodogo
(LE REPUBLICAIN)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav