Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Parti SADI : « La gouvernance actuelle attise les conflits et crée des tensions sociales évitables »

lundi 24 avril 2017

En ce qui concerne la résolution de la crise et de l’apaisement du climat social, les élus du Parti SADI, à l’issue des Journées Communales tenues à Koutiala du 22 au 23 avril 2017, ont fait le constat que la gouvernance actuelle attise les conflits et crée des tensions sociales évitables.

« La création de milices à caractère ethnique, l’instrumentalisation des différends communautaires, l’incitation à l’atomisation de groupes armés existants représentent l’une des plus grandes menace sur notre sécurité interne », a indiqué la résolution qui a sanctionné les travaux.

Les élus du Parti SADI ont estimé que le déficit de dialogue social essentiellement avec les différents syndicats en jouant au pourrissement est la principale cause du climat délétère qui s’est installé dans le pays.

Pire, ils sont convaincus que « le népotisme dans les promotions et l’accès aux formations au niveau de l’armée créent un malaise au sein de nos forces de défense et de sécurité qui les fragilise dans leur mission de sauvegarde de notre souveraineté nationale ».

Par ailleurs, les élus du Parti SADI ont lancé un appel à M. le président de la République « pour libérer immédiatement tous les militaires détenus dans l’affaire dite des bérets rouges et enclencher un véritable processus de réconciliation entre les différents corps de notre armée seul gage de notre souveraineté nationale ».

Mieux, les élus du Parti SADI ont lancé « un appel aux officiers, sous-officiers, hommes de rangs et à leurs familles respectives pour une véritable réconciliation et faire l’unité autour de l’essentiel c’est-à-dire notre nation ».

Enfin, les élus du Parti SADI ont appelé à une véritable mobilisation autour de nos forces de défense et de sécurité et à la prise en charge décente des veuves et orphelins de guerre et à l’indemnisation des victimes et ayant-droits des évènements du 30 avril 2012.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques