Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Parti SADI : « La gouvernance actuelle attise les conflits et crée des tensions sociales évitables »

lundi 24 avril 2017

En ce qui concerne la résolution de la crise et de l’apaisement du climat social, les élus du Parti SADI, à l’issue des Journées Communales tenues à Koutiala du 22 au 23 avril 2017, ont fait le constat que la gouvernance actuelle attise les conflits et crée des tensions sociales évitables.

« La création de milices à caractère ethnique, l’instrumentalisation des différends communautaires, l’incitation à l’atomisation de groupes armés existants représentent l’une des plus grandes menace sur notre sécurité interne », a indiqué la résolution qui a sanctionné les travaux.

Les élus du Parti SADI ont estimé que le déficit de dialogue social essentiellement avec les différents syndicats en jouant au pourrissement est la principale cause du climat délétère qui s’est installé dans le pays.

Pire, ils sont convaincus que « le népotisme dans les promotions et l’accès aux formations au niveau de l’armée créent un malaise au sein de nos forces de défense et de sécurité qui les fragilise dans leur mission de sauvegarde de notre souveraineté nationale ».

Par ailleurs, les élus du Parti SADI ont lancé un appel à M. le président de la République « pour libérer immédiatement tous les militaires détenus dans l’affaire dite des bérets rouges et enclencher un véritable processus de réconciliation entre les différents corps de notre armée seul gage de notre souveraineté nationale ».

Mieux, les élus du Parti SADI ont lancé « un appel aux officiers, sous-officiers, hommes de rangs et à leurs familles respectives pour une véritable réconciliation et faire l’unité autour de l’essentiel c’est-à-dire notre nation ».

Enfin, les élus du Parti SADI ont appelé à une véritable mobilisation autour de nos forces de défense et de sécurité et à la prise en charge décente des veuves et orphelins de guerre et à l’indemnisation des victimes et ayant-droits des évènements du 30 avril 2012.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !