| |

PROMOTION DU CINEMA MALIEN : L’UNCM présente son nouveau bureau et lève le voile sur son programme d’activité

lundi 22 mars 2021

Au cours d’une conférence de presse dans la salle de projection du Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM), Boubacar Gakou Touré, nouveau secrétaire général depuis septembre 2020, a procédé à la présentation des membres de son bureau. Mais, mieux, il a présenté dans ces moindres détails le programme d’activités concocté pour leur mandat qui doit durer 3 ans.

« Nous avons focalisé notre programme d’activités sur la formation des acteurs du secteur du cinéma malien pour le renouvellement de génération », a déclaré Boubacar Gakou Touré. Avant d’annoncer que dans un court terme, le programme d’activités prévoit de renforcer le volet communication de l’UNCM, la relecture des textes, la mise en place de la carte professionnelle avec le CNCM, et la préparation de la prochaine édition du Fespaco avec le CNCM. 

Mais, à long terme, Boubacar Gakou Touré dira que le programme d’activité a prévu le renforcement des capacités des techniciens du cinéma, la réalisation du projet « Jakura », la mise en place du projet de la Cinémathèque du Mali dans un cadre de la restructuration de l’UNCM, la création du trophée du Cinéma et de l’audiovisuel, la pérennisation du projet ciné éducatif pour la promotion du cinéma Africain et Malien, l’institutionnalisation des rencontres mensuelles des cinéastes Maliens et l’officialisation d’ un partenariat avec le Fespaco et Ouaga Film Lab.

« Le renforcement des capacités des techniciens du cinéma a pour but de mettre à jour les compétences techniques pour aboutir à une progression en terme de carrière des acteurs concernés », a déclaré Boubacar Gakou Touré. Avant de préciser que l’objectif recherché est de renforcer les capacités techniques pour une meilleure utilisation des outils numériques afin d’améliorer la qualité de la production cinématographique et audiovisuelle. Mais, cette formation doit aussi aider à maitriser l’écriture, la structure narrative et la trame dramatique d’un scénario. « Nous voulons avoir des compétences capables d’adapter l’écrit à la réalisation de film de fiction et de documentaire », a-t-il déclaré.

Boubacar Gakou a indiqué que la formation va porter sur un certain nombre de postes : opérateur de prise de vue, opérateur de prise de son, montage image/Montage son, écriture de scénario de fiction et de documentaire, et la production / Administration et Financement.

En ce qui concerne le projet « Jakura », il dira qu’il est né de cet élan qui vise à maintenir notre pays sur les scènes cinématographiques à travers la production des courts métrages destinés à des festivals et chaines de télévisions. « Jakura a pour but de créer une collection de 20 courts métrages maliens chaque année », a-t-il indiqué.

Quant au projet de la Cinémathèque du Mali, il dira qu’il vise à restaurer l’UNCM en lui dotant d’un siège digne de nom, où on aura une cinémathèque, une salle de projection, une salle de conférence. « Mais, c’est un projet sur le long terme au regard du coup qui avoisine les 300 millions de FCFA », a-t-il déclaré.

A propos du projet du cinéma éducatif, il dira qu’il vise la promotion du cinéma africain et malien, en organisant des projections dans 9 universités de Bamako. Selon lui, cette initiative est à sa 2ème phase.

Par rapport au projet d’organiser une rencontre mensuelle des cinéastes, il dira qu’il a été conçu sous forme d’une émission télévisuelle. Et, chaque mois, il va recevoir un professionnel du secteur du cinéma comme invité. Selon lui, l’invité peut être un réalisateur, un scripte, un décorateur, … « C’est un échange d’expérience que nous voulons organiser entre les jeunes et les anciens », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne le projet d’organisation des « trophées du Cinéma », le secrétaire général de l’UNCM l’a présenté comme une nuit de récompenses de tous les maliens qui se sont distingués dans leur domaine de compétence dans le secteur cinématographique.

Si l’UNCM n’a aucun souci avec la mise en œuvre de deux de ses initiatives (Rencontres mensuelles et le Cinéma éducatif) parce que déjà financé, elle va devoir retrousser ses manches pour le financement des autres activités programmées.
A signaler que Boubacar Gakou Touré est à la tête d’un bureau de 9 membres. Boukary Tioulenta est au poste de secrétaire général adjoint. Aïssata Bocoum occupe le poste de Commissaire au compte. Elle est secondée par Kolado Traoré. Tapily Salimata est au poste de secrétaire chargée de l’information…….

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav