Version imprimable de cet article Version imprimable | |

PROJET DE DECOUPAGE TERRITORIAL : Goundam exprime son désaccord

mardi 16 octobre 2018

Suite à la publication sur les réseaux sociaux d’un projet de découpage du territoire national avec la création de nouvelles régions, les ressortissants du cercle de Goundam ont unanimement rejeté ledit projet.

Samedi dernier, au cours d’une assemblée générale réunissant toutes les sensibilités du cercle, le fameux projet de décret devant instaurant des nouvelles régions au Mali a été évoqué. Les Goundamiens demandent que leur cercle soit non seulement érigé en région, mais aussi que la nouvelle garde dans son giron l’ensemble des communes existantes.

En effet, dans le projet de découpage, Goundam garde toujours son statut de cercle, mais perd aussi six de ses communes. Pour ce faire, les Goundamiens entendent mener une série d’activités pour se faire entendre. Dans cette optique, une grande marche pacifique, suivie d’une conférence de presse, est envisagée dans les jours à venir.

Selon les organisateurs, il est impensable que l’un des plus grands et des plus vieux cercles du pays ne soit pas érigé en région dans la nouvelle proposition de découpage territorial. Aussi, au cours de la rencontre, les Goundamiens sont-ils venus à la conclusion que les autorités sont de mauvaise foi. Sinon, un comité d’experts du cercle avait élaboré un projet de régionalisation pour le cercle depuis sous le régime ATT. Ce projet a été actualisé sous IBK et soumis aux autorités qui ont délibérément fait fi de cette volonté des populations du cercle.

L’assemblée a informé que le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a été saisi de la question après que le projet de texte ait fuité. Ce dernier a répondu que le gouvernement actuel a trouvé le projet sur la table et n’a fait que l’entériner. Le ministre Mohamed Ag Erlaf dégage toute responsabilité quant à l’absence du cercle dans le nouveau découpage.

Pour sûr, les Goundamiens ont décidé de taire toutes leurs divergences et de se faire entendre. Si pour l’instant c’est la voie pacifique qui est mise en avant, il faut croire que d’autres mesures plus rigoureuses suivront dans les jours et les semaines à venir.

Faut-il rappeler que Goundam n’est pas le seul cercle à se plaindre de la nouvelle proposition. Déjà, la communauté Songhoy et plusieurs autres localités dénoncent ce projet.

A suivre !
Harber MAIGA
Azalaï Express

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de