| |

PROJET D’APPUI AU PROCESSUS ELECTORAL AU MALI : L’Observatoire fait le point

mardi 2 août 2022

Samedi 23 juillet 2022, l’Observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali, a fait la restitution du « Projet d’appui au processus électoral de la Transition au Mali ». C’était lors d’une conférence de presse à la Maison de la presse.

Lors de cette rencontre avec les Hommes de médias, Dr. Ibrahima Sangho, président de l’Observatoire, a rappelé que ce projet de 9 mois (octobre 2021 au juillet 2022) a été financier par l’Organisation internationale de la Francophonie. L’objectif est d’assurer l’observation de tout le processus électoral et la sensibilisation de la population sur l’importance du vote, de manière à ce que les élections présidentielle et législatives se déroulent dans un environnement apaisé et propice au retour à l’ordre constitutionnel. Il s’agissait aussi d’informer, éduquer et communiquer sur l’encadrement légal des élections et l’exercice du droit de vote.

« Ce projet a permis de réaliser un atelier d’appropriation et de planification, l’observation des Assises de la refondation (ANR) et de la révision annuelle de la liste électorale (RALE), l’enregistrement, la diffusion et la rediffusion d’une émission/débat radiophonique, seize conférences publiques décentralisées, un atelier de formation à l’intention des journalistes, etc. », déclaré le président de l’Observatoire. Avant d’ajouter que le projet a eu un grand apport en termes d’inclusivité dans la mise en œuvre des activités par le fait que, dans son mode opératoire, il a ciblé toutes les composantes de la population du Mali. Selon lui, il a ainsi permis de consolider la Synergie 22, de donner aux populations une meilleure compréhension du processus en cours avec la transition, de produire 300 kits de communication et de visibilité, etc.

En ce qui concernant les avancées, l’Observatoire note la loi n°2022-019, portant loi électorale, le décret n°2022-0394/PT-RM du 29 juin 2022, portant nomination des membres de la Commission de rédaction de la nouvelle Constitution.

L’Observatoire a recommandé aux autorités une Transition apaisée et inclusive, des élections crédibles qui inspirent confiance à toutes les parties prenantes et une meilleure gouvernance après la Transition. Répondants aux questions des journalistes à savoir les modalités de désignation des membres de la Cour constitutionnelle, Dr. Sangho révèle que ce mode n’a jamais été respecté au Mali. « Sur 9 magistrats désignés, il y a seulement que 7 magistrats. Il y a plusieurs partis politiques au Mali mais seulement 66 bénéficient l’aide de l’Etat », a-t-il fait savoir.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav