Version imprimable de cet article Version imprimable | |

POUR METTRE FIN AUX TUERIES DES CIVILS : L’exécutif veut désarmer les milices

lundi 17 juin 2019

Le président IBK et son Premier ministre sont plus que jamais décidés à désarmer les milices.

Après le Premier ministre Dr Boubou Cissé qui s’est rendu mardi 11 juin 2019 dans le village de Sobane Da endeuillé avec la mort de 35 personnes, tuées selon le Gouvernement, par des inconnus, c’était autour du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita d’aller se recueillir sur les tombes des disparus.

A Sobane Da, le chef de l’Etat et son Premier ministre ont tous deux annoncé le désarmement de toutes les milices illégales. Un message fort certes mais qui, s’il est appliqué aura des conséquences. Le risque est que partout où les tueries ont lieu, c’est que l’armée a brillé par son absence. De deux choses l’une, soit l’armée désarme les milices d’auto défense et elle se déploie comme cela se doit pour protéger les populations, soit elle ferme les yeux sur les milices qui souvent ont évité que des villages ne soient attaqués par des terroristes.

Sinon, en réalité, la création des milices ne se justifie pas si toutes les forces en présence se donnaient les mains. L’Etat veut renforcer le centre du pays avec des militaires de la Minusma. Le ministre des Affaires étrangères, Tiebilé Dramé vient de réclamer une présence accrue des Casques bleus dans le centre du pays. Cette présence accrue à ses dires, « est la condition du succès du processus politique que nous allons engager dans les prochains jours ».

Mamadou Sidibé
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.