Version imprimable de cet article Version imprimable | |

POUR ENTRAVE A L’ACCORD DE PAIX AU MALI : Trois membres des mouvements armés sanctionnés

lundi 24 décembre 2018

Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune (de la coalition pour le peuple de l’Azawad), Ahmoudou Ag Asriw (du GATIA) et Mahamadou Ag Rhissa (du HCUA sont accusées d’entrave à l’accord de paix. Ils viennent d’être sanctionnés par l’Onu avec interdiction de voyager à l’extérieur.

Plus d’un an après avoir créé le régime de sanctions sur le Mali, le Conseil de sécurité de l’ONU est passé à l’action jeudi. Les 15 membres se sont unanimement accordés sur trois noms qui se voient notifier une interdiction de voyager qui prend effet immédiatement.

Il s’agit de trois personnalités de rangs intermédiaires : Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune (de la coalition pour le peuple de l’Azawad), Ahmoudou Ag Asriw (du GATIA) et Mahamadou Ag Rhissa (du HCUA). L’information a été révélée par Rfi.
Ces trois personnes, sont accusés d’entraver la mise en œuvre de l’accord de paix dans le Nord du Mali. Paris, qui était à la manœuvre, espère que le message de frustration émis par l’Onu sera entendu.

Après avoir laissé planer la menace de sanctions contre tous les signataires de l’accord de paix- y compris les autorités maliennes, le Conseil de sécurité s’est finalement accordé sur une approche qualifiée par un diplomate de « progressive et équilibrée » pour ne pas mettre en péril l’accord de paix. Pour l’instant, trois individus dont les liens avec des groupes terroristes ou des activités de trafic ont pu être prouvés, sont sanctionnés.

Le premier, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune, appartient à la coalition pour le peuple de l’Azawad. Il est accusé d’entretenir des liens avec le groupe terroriste pour la défense des musulmans dans la région de Tombouctou. Le second, Ahmoudou Ag Asriw, fait partie de la direction du GATIA, un groupe pro-gouvernemental. Il est accusé d’être engagé dans le trafic de drogue pour financer des attaques contre les forces maliennes. Le troisième individu sanctionné, Mahamadou Ag Rhissa, est un homme d’affaires influent de la région de Kidal, membre du HCUA, issu de la rébellion. Il est impliqué dans le trafic de migrants et des activités de contrebande de pétrole avec l’Algérie.

Sans accélération de la mise en œuvre de l’accord de paix, de nouveaux noms pourraient être proposés, estime un diplomate.

Djibril Diallo
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de