| |

PARTENARIAT CANAM/ICP : Un atelier de formation sur la fraude à l’AMO à l’intention des journalistes

lundi 13 septembre 2021

La fraude à l’Assurance maladie obligatoire (AMO) demeure une préoccupation majeure. En vue de sensibiliser les acteurs et les assurés, l’Initiative d’Information de communication et de plaidoyer de la protection sociale (ICP Mali), en partenariat avec la CANAM, a convié le jeudi 9 septembre 2021 les journalistes à un atelier d’information et de sensibilisation à la Maison du Partenariat à Bamako.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le directeur général de la Canam, le médecin général de Brigade Boubacar Dembélé.

Selon le médecin général Dembélé, la fraude à l’AMO est une triste réalité. Elle constitue un fléau à la pérennité du régime. Les prestations frauduleuses occupent une place importante dans le remboursement des factures. Il a souligné que depuis plusieurs mois, la Canam est en train de travailler pour basculer complètement vers un nouveau système d’information intégré de types web services dénommé ACTIV PREMIUM, plus performant et répondant à nos besoins actuels. Ce nouveau système, poursuit-il, vise, entre autres, à dématérialiser les feuilles de soins ; optimiser les délais de règlement des prestataires conventionnés ; assurer la maitrise des ressources et des dépenses du régime de l’AMO ; dématérialiser et sécuriser l’authentification du bénéficiaire des prestations AMO. « Avec l’ancien système, bâti autour du progiciel ESQUIF, la fraude était monnaie courante. Avec la mise en service du nouveau système, des difficultés existent, certes, mais la volonté de les aplanir existe du côté de la Canam et des Organismes Gestionnaires Délégués (OGD) que sont l’INPS et la CMSS ».

Le directeur général de rappeler que la Canam, organisme gestionnaire de l’AMO, a délégué plusieurs tâches aux OGD, notamment l’immatriculation des assurés, l’encaissement des cotisations, le paiement des factures des prestataires. « C’est pour cela que nous leur allouons, trimestriellement, des dotations techniques et administratives ». Il s’est dit convaincu que cette formation à travers l’exposé de l’expert de la Canam va contribuer à informer davantage les journalistes, des relais essentiels en vue d’une meilleure sensibilisation des acteurs. Outre la problématique de la fraude, les journalistes conviés à l’atelier ont eu également à échanger sur « la réforme du Régime d’Assurance Maladie Universelle : état de mise en place, enjeu et défis ». Avant de terminer ses propos, le général de brigade a félicité et remercié tous les participants pour leur dévouement et leur disponibilité à soutenir et accompagner la Canam dans la lutte contre la fraude. La Canam, dira t-il, est disposée à accompagner les faîtières de la presse dans leur mission d’information et de sensibilisation.

(Sercom/Canam)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav