Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Observatoire national de l’Emploi et de la Formation : Validation d’un plan stratégique de 2,794 milliards F CFA

mardi 27 décembre 2016

L’Observatoire national de l’emploi et de la formation (ONEF) a tenu, le jeudi, dans ses locaux, sis à l’ACI 2000, les travaux de la 2ème session extraordinaire de son Conseil d’administration. A l’ordre du jour de cette session : l’examen et la validation du plan stratégique pour la période 2017-2021, d’un montant de 2,794 milliards FCFA.

L’ouverture des travaux était présidée par le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, Soumana SATAO, en présence du directeur général de l’ONEF, Boubacar DIALLO ; des autres membres du Conseil d’administration de ladite structure.

Selon le secrétaire général, dans le cadre du renforcement institutionnel, le PROCEJ (Projet de développement des compétences et emplois des jeunes), apporte plusieurs appuis à l’ONEF, parmi lesquels la réalisation du plan stratégique de développement de l’ONEF. En effet, soutient M SANTAO, ce document soumis à l’examen et à la validation des administrateurs est un véritable outil de pilotage pour l’ONEF pour la période 2017-2021. Aussi, a-t-il indiqué, après un diagnostic des politiques et systèmes statistiques de l’emploi et de la formation professionnelle, ainsi que de l’environnement interne et externe de l’ONEF, le document doit faire ressortir la vision du secteur et les missions de la structure.

Par ailleurs, note M. SANTAO, quatre axes stratégiques ont été identifiés, assortis d’un Plan d’action quinquennal et d’un mécanisme de suivi-évaluation. Et que le coût total de la mise en œuvre de ce Plan est estimé à 2,794 milliards de FCFA, dont 1,370 milliards de F CFA, soit 49%, est quasiment acquis. De même, a-t-il révélé, le reste du financement d’un montant de 1,425 milliard de FCFA, soit 51%, reste à chercher auprès des partenaires. « La production régulière des statistiques fiables sur l’emploi et la formation a toujours été la clé du succès de politiques et programmes de lutte contre le chômage, le sous-emploi et la pauvreté, d’où la nécessité de mettre en œuvre ce plan stratégique qui permettra de produire beaucoup d’indicateurs indispensables à l’analyse du marché du travail », a déclaré M SANTAO.

D’ailleurs, c’est pourquoi, il a invité les administrateurs à une analyse approfondie du document afin de formuler des recommandations pertinentes qui permettront à l’ONEF de réaliser ses activités pour les 5 prochaines années en tenant compte des besoins réels des utilisateurs d’informations sur le marché du travail. Dans la même dynamique, il a tenu à rappeler que le gouvernement du Mali et IDA-Groupe (Association international de développement), et la Banque mondiale, ont signé le 25 juillet 2014 un accord de financement pour la mise en œuvre du PROCEJ. Ce projet, prévu pour une durée de 5 ans, pour un montant de 63 million de dollars USD, vise à améliorer l’éducation et la formation pour l’employabilité et les responsabilités d’emplois créés par le secteur privé pour les jeunes âgés de 15 à 35 ans.

Le PROCEJ, a-t-il fait savoir, s’articule autour de 3 composantes, à savoir : l’éducation et la formation pour l’employabilité ; la création d’emplois pour les jeunes par le secteur privé et enfin, le renforcement institutionnel et gestion du projet. Crée en décembre 2013, l’ONEF est un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST). Sa mission principale est de faire des études et de la recherche afin de fournir aux décideurs et aux usagers des informations fiables et régulièrement actualisées sur le marché du travail, au niveau national et régional, pour une meilleure régulation de ce marché. Il contribue également à instaurer une meilleure adéquation entre les besoins et les potentialités de l’économie, d’une part, et le système de formation, d’autre part.

A ce titre, il est chargé de : mettre à la disposition du public et des décideurs publics et privés les éléments de compréhension et d’orientation en matière de création d’emploi et d’amélioration de l’adéquation de la formation aux possibilités présentes et futures du marché du travail ; mener toute recherche ou étude dans le domaine de l’emploi et de la formation ; collecter, centraliser, traiter, analyser et diffuser les informations sur le marché du travail ; déterminer régulièrement les filières porteuses en potentiel de création d’emploi ; analyser l’incidence des décisions et mesures législatives et réglementaires sur l’emploi et la formation ; analyser l’incidence des investissements sur l’emploi et la formation ; créer une base de données sur l’emploi et la formation.

Par Zié OUATTARA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques