Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Nouvelle technologie : Le Mali de la télévision analogique à la télévision numérique

jeudi 21 juin 2018

Le mercredi 20 juin 2018 s’est tenu au centre d’information gouvernemental du Mali (CIGMA) le point de presse hebdomadaire du gouvernement. Tenu chaque mercredi après le traditionnel conseil des ministres, ce point de presse comme d’habitude, a été animé par Amadou Koita, ministre de la jeunesse et de la reconstruction citoyen, porte-parole du gouvernement. Il était accompagné par le ministre concerné.

Modibo Arouna Touré, ministre de la communication et de l’économie numérique, a indiqué que le conseil des ministres a adopté le projet de marché relatif à l’installation de la télévision numérique en république du Mali. Il a rappelé que ce processus a démarré dans le monde entier depuis l’année dernière. Selon lui, l’union internationale des télévisions (UIT) a adopté en 2006 un accord régional par lequel tous les membres de l’UIT devaient obligatoirement démarrer le passage de la télévision analogique à la télévision numérique. C’est ainsi qu’au Mali, le gouvernement à entamer une série d’efforts : la séparation des fonctions d’édition et de diffusion avec la création de la société malienne de transmission et de division (SMTD-SA) qui a, en charge la mise œuvre du plan de numérisation de la télévision.

Il a expliqué que notre pays pour assurer ce transfert de la télévision analogique à la télévision numérique, a mis en place par décret depuis 2011 un comité national de transfert de la diffusion analogique à la diffusion numérique et par suite une feuille de route a été élaborée ainsi qu’une stratégie et les deux documents très importants ont été aussi adoptés par le conseil des ministres en date de 30 octobre 2014. A partir de cette date selon lui, le Mali était bien prêt à amorcer cette transition numérique de la télévision. Il a avoué que le transfert de la télévision analogique à la télévision numérique offre des perspectives indéniables pour notre pays. D’après lui, elle s’inscrit dans plusieurs domaines notamment économique, social et culturel. Et qu’elle apporte des avantages énormes au bénéfice de la population. Pour cela, il a cité l’accès de beaucoup de chaines pour une seule fréquence, diminution des charges de production. Moins de panne que la télévision analogique, des services interactifs des valeurs ajoutées.

« Avec la télévision numérique nous pouvons prendre en charge les contenues des programmes locaux. Nous avons pris toutes les dispositions transparentes pour ce marché », a-t-il dit. Il indiqué que ce marché est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement THOMSON/CAMUSAT pour un délai d’exécution de quatorze (14) mois. « Au terme de ces 14 mois, le Mali aura sa télévision numérique pour le bénéfice de la population », a-t-il rassuré. L’Etat selon lui offrira 50 000 décodeurs, en priorité aux couches les plus défavorisées et les zones les plus éloignées. Pour dire que le problème de décodeur ne se posera plus à ces localités citées.

Ensuite, Amadou Koita a fait le point sur les projets de textes présentés et adoptés en conseil des ministres. D’après lui, le ministre de la justice, garde des sceaux a présenté un projet de décret portant acquisition de la nationalité malienne par voie de naturalisation. Ce projet de décret concerne 11 personnes de nationalité Libanaise, française, guinéenne et nigérienne. Les conditions d’acquisition de la nationalité malienne par voie de naturalisation, dira le porte-parole sont prescrites par la Loi n°2011-087 du 30 décembre 2011 portant Code des personnes et de la famille. Et que l’examen des dossiers révèle que les demandeurs remplissent individuellement les conditions prescrites par cette loi.

Pour ce qui concerne le département du ministère de la solidarité et de l’action humanitaire, il a présenté un projet de loi portant institution du régime d’assurance maladie universelle. Ce projet permettra à ce que toutes les catégories sociales puissent bénéficier de la couverture sanitaire et à un coût acceptable.

Les projets 3, 4, 5 et 6 proviennent du ministère du travail et de la fonction publique. Il a soumis à l’approbation et à l’adoption en conseil des ministres, un projet de décret fixant les taux d’indemnités et de primes accordés aux personnels du secrétariat général du gouvernement. Le projet de décret fixant les avantages aux personnels du centre national pour la coordination du mécanisme national. Le projet fixant le taux mensuel de prime allouée au personnel de la direction générale du budget, de la direction générale de la planification et la direction nationale du contrôle financier. Le projet de décrets fixant les avantages accordés aux personnels de la commission nationale des droits de l’homme. Ces projets de textes selon lui visent à motiver et à honorer les conditions de travail de ces personnels de ces 4 structures.

Le département du ministère de l’élevage et de la pêche a présenté le septième projet. Il s’agit du projet qui fixe les modalités d’application de la loi déterminant les principes et les conditions de gestion de la pêche et l’aquaculture. C’est un décret qui facilite la mise en œuvre de la loi qui a été adoptée par l’assemble nationale.

En conclusion il a souligné que le conseil des ministres a pris acte de deux communications écrites. Celle de la primature, une communication écrite relatif au document de la politique nationale des assises du Mali. La deuxième communication provient du ministre de l’extérieur et de l’intégration africaine, relatif au document de politique nationale en matière d’intégration africaine et son plan d’action 2018-2022.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en