Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Nouveaux médias (facebook et whatsapp) : Quels rôles et conséquences pour la construction citoyenne ?

dimanche 7 avril 2019

Une conférence débat sur les nouveaux médias et la citoyenneté, a été organisée par Internews-Mali et la Radio Kledu. C’était le mercredi 3 avril 2019 à la Maison du partenariat.

Cette conférence-débat s’est déroulée en présence de Claude Cirille, Directeur de Internews-Mali et du rédacteur en chef de la radio Kledu. L’on a aussi noté la présence de nombreux journalistes et des blogueurs.
Les conférenciers étaient : Aliou Diallo, de la Plateforme ‘’Benbere’’, Awa Séméga, promotrice de Kounafoni.com et Baba Dakono, chercheur à l’institut de la sécurité de base. Il s’agissait d’édifier les participants sur les règles de l’éthique et de la déontologie journalistique.

Selon Aliou Diallo de la Plateforme Benbere, les réseaux sociaux sont avant tout un moyen de communication et d’information. Il a indiqué que de 2012 à nos jours, le Mali a connu une évolution considérable des réseaux sociaux (Facebook, WhatsApp, YouTube…), en précisant que ces derniers sont devenus comme un espace virtuel pour les utilisateurs. Pour cela, selon lui, il faut une rééducation des citoyens par rapport à la bonne utilisation des réseaux sociaux.

Baba Dakono, chercheur à l’institut de la sécurité de base, a indiqué que 5 millions de personnes sont connectés à l’internet au Mali. Il a ajouté que pendant la période électorale, les réseaux sociaux sont très puissants pour la sensibilisation de la population. Par exemple : pour la récupération des cartes d’électeurs, l’information des citoyens sur la date du scrutin, le jour du vote, la publication des résultats provisoires.

« Si les utilisateurs n’ont pas la bonne connaissance pour distinguer ou vérifier les informations, cela peut engendrer des dérapages », a-t-il déclaré. Pour lui, il faut que les utilisateurs évitent des informations orientées, et qu’ils sachent distinguer les informations journalistiques des informations tendancieuses qui attirent l’attention des gens afin de pouvoir les utiliser pour atteindre leurs objectifs. Il a aussi suggéré l’approche de l’information croisée qui demande de trier la vraie information de la fausse information. Dans le cas des élections, il a estimé que cette confusion d’information peut conduire à une crise postélectorale et à l’amplification des clivages entre les citoyens d’un même pays.

« Chaque utilisateur doit vérifier les informations pour connaitre la source (d’où vient l’information) avant de diffuser ou partager aux autres », a-t-il lancé.

Awa Séméga, promotrice de Kounafoni.com, s’est appuyée sur l’éthique et la déontologie des utilisateurs des réseaux sociaux. Selon elle, chacun doit faire attention aux messages et à l’information véhiculée sur les réseaux sociaux. Elle a suggéré aux uns et aux autres de comprendre que ces réseaux sociaux colportent nos images personnelles et celles de notre pays à travers nos publications et dans le monde. Pour cela, elle a proposé un usage convenablement afin que, les réseaux sociaux soient un outil pertinent pour le renforcement de la paix et de la cohésion sociale.

Bintou COULIBALY
Mohamed Camara (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.