Version imprimable de cet article Version imprimable | |

NATIONS UNIES : Le Canada ne prolongera pas sa mission militaire au Mali après juillet 2019

mardi 27 novembre 2018

« La mission des 250 militaires canadiens sera terminée à la fin du mois de juillet 2019 » et le Canada travaillera avec le pays qui prendra le relais au Mali. C’est l’information véhiculée par les autorités canadiennes.

Depuis le 1er juillet dernier, 250 militaires canadiens sont déployés à Gao, au titre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma). Leur mission est de mettre en œuvre huit hélicoptères dont trois CH-47 Chinook pour le transport et cinq Bell CH-146 Griffon armés.

Il s’agissait alors de relever le contingent allemand, après une mission commencée en 2016 et de répondre à une demande récurrente des Nations unies au sujet des moyens aéromobiles de la Minusma. Mais pour l’an prochain, il faudra trouver un autre pays contributeur, a révélé Opex360.

En effet, en marge du Forum sur la sécurité internationale d’Halifax, le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, a indiqué que cette mission, appelée « Présence Mali », s’achèvera en juillet 2019, comme initialement prévu. « Chaque année, une nation prend ses responsabilités en déployant un contingent. Nous l’avons fait », a-t-il dit, en réponse à une question posée par un journaliste.

Toutefois, M. Sajjan a précisé qu’il y aurait une « période de transition » avant le départ des troupes canadiennes du Mali, afin de permettre l’acclimatation de celles qui les relèveront. « La mission sera terminée à la fin du mois de juillet 2019 » et le Canada travaillera avec le pays qui prendra le relais au Mali, tout comme nous avons travaillé avec les forces allemandes lorsque nous avons pris le contrôle de la force opérationnelle aérienne », avait déjà indiqué, le 15 novembre 2018, Byrne Furlong, la porte-parole du ministère canadien de la Défense à La Presse.

D’après le journal canadien, cité par Opex360, la Roumanie pourrait reprendre à son compte la mission assurée par le Canada au Mali. Si tel est le cas [aucune annonce officielle n’a encore été faite, ndlr], les forces roumaines devraient déployer des hélicoptères IAR 330, c’est à dire des SA 330 Puma construits sous licence par Industria Aeronautica Română (IAR). Certains de ces appareils ont reçu des capacités de combat (version SOCAT), avec un canon automatique Nexter THL-20 de 20 mm, des lance-roquettes et 8 missions antichars Spike ER.

Pour rappel, l’état-major roumain compte remplacer les IAR 330 « SOCAT » par 24 hélicoptères d’attaque Bell AZ-1 Viper. Mais ces derniers ne seront pas opérationnels d’ici juillet prochain.

Boubacar Touré
ARC-EN-CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques