Version imprimable de cet article Version imprimable | |

« MonElu » : Une application androïde qui met en contact élus et citoyens au Mali

mardi 12 septembre 2017

Au Mali, désormais des échanges directs sont possibles entre les députés et la population. Briser les barrières entre élus et leurs bases, voila tout l’intérêt de la mise en ligne de « #Mon Elu », une application androïde au service de la nation tout entière. Initié et développé par Tuwindi Mali avec l’appui de ses partenaires, ce projet qui vient pour conseiller, dénoncer, si non même critiquer, nos élus, est accueillit à bras ouvert par l’Assemblée nationale.

La route des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), « est la route la plus sûr et la plus rapide » à laisser entendre l’honorable Sékou Fanta Mady Traoré, au siège de la Fondation Tuwindi à Banankabougou (en commune VI du district de Bamako), lors d’un entretien avec des bloggeurs maliens, la veille du lancement de l’application de « #MonElu », téléchargeable désormais sur playstore. D’après cet élu, au cours de ses missions à l’extérieur du pays, des gens de son village réagissent souvent à ses publications, chose qu’il trouve merveilleux et encourageant.

Pour ceux qui savent ni lire ni écrire l’usage de la voix est possible

« Dites ce que vous pensez, mais dans le respect de l’éthique » a souligné un responsable technique de Tuwindi Mali au cours d’un débriefing avec des bloggeurs de Doniblog et l’Association des bloggeurs du Mali (ABM). C’était le lundi 11 septembre 2017 à Banankabougou. Selon lui, ce nouveau système qui permettra dorénavant un échange direct entre les citoyens ordinaires et les élus du peuple doit se passer dans le plus grand respect, sans manquer.

C’est le Mardi 12 septembre 2017 à l’hôtel de l’amitié qu’a été lancée cette nouvelle application, au service de la nation. A présent, nous pouvons dire que le Mali et ses députés avancent avec les NTIC ! Mais jusqu’à quand ? Tous seuls les élus pourront-ils relever le défit, ou feront ils recourent à des Communautés Manager (C.M) ? En tout cas ces questions restent la préoccupation de certain web activistes maliens.

Lin dit Moussa DIALLO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques