• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Mois de Ramadan 2017 : Mme Diawara Djénébou Diawara exprime sa solidarité avec les veuves et blessés militaires

    jeudi 1er juin 2017 , par Assane Koné

    Grâce à la générosité de Mme Diawara Djénébou Diawara, marraine de l’Association des femmes des camps, la Direction du service social des Armées a témoigné sa solidarité avec les veuves et blessés militaires. Le 1er juin 2017, la place d’armes de l’Armée de l’aire a abrité une cérémonie au cours de laquelle l’Armée du Mali a manifesté une attention particulière aux veuves des soldats décédés en ce mois bénis de Ramadan.

    Dans le cadre de cette opération de solidarité avec les femmes des camps, notamment les veuves et aussi avec des militaires blessés, Mme Diawara Djénébou Diawara, Marraine de l’Association des femmes des camps, a mis à la disposition de la Direction du Service social des Armées 150 sacs de riz, 200 sacs de sucre, 150 paniers de kits alimentaires, 50 emballages de lait de 5 kg et 25 bidons d’huile de 20 litres.

    En plus des bénéficiaires, la cérémonie de remise de ce don a réuni les chefs d’état-major et directeurs des services de l’armée, à la place d’armes de l’Armée de l’air.

    « Honorables invités, il s’agit d’apporter une fois de plus notre attention sur les veuves de nos compagnons décédés, en ce mois béni de Ramadan », a indiqué le Colonel-major Bamba, Chef d’état-major de l’Armée de l’Air. Avant de préciser que les dons qui seront distribués viennent d’une personne généreuse qui est une des leurs car elle-même épouse de militaire : Mme Diawara Djénébou Diawara.

    « Mme, au nom du haut commandement de l’Armée, je voudrais vous adresser nos sincères remerciements pour vos multiples gestes hautement humanitaires à l’endroit de nos sœurs », a-t-il déclaré.

    En sa qualité de Présidente de l’Association des femmes des Camps, Mme Dabo Bass est intervenue pour saluer et remercier Mme Diawara Djénébou Diawwara, les Chefs d’état major et directeurs des services et les partenaires techniques et financiers pour toute l’assistance apportée à l’espace militaire.

    Selon elle, le geste de Mme Diawara est une action hautement patriotique qui s’inscrit dans ses multiples actions au bénéfice des groupes vulnérables.

    « Aujourd’hui, ces céréales et kits alimentaires octroyés à nous femmes des camps, veuves et grands malades, traduisent une reconnaissance et un soutien à l’endroit des familles des militaires et para militaires », a-t-elle indiqué.

    En plus du don de Mme Diawara Djénébou Diawara, plusieurs dons ont été reçu au cours de cette cérémonie au profit des femmes et veuves de camps. En plus des dons du Chef d’Etat major de la Garde nationale et du Chef d’Etat major de l’Armée de l’Air, la direction du service social des armées a reçu le don de Mme Traoré, l’épouse du ministre de la sécurité et de la protection civile.

    Des remises symboliques à quelques veuves a mis fin à la cérémonie.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce