Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Ministre des transports : « Toute maison dans l’emprise des rails sera détruite »

mercredi 14 novembre 2018

Les occupants de l’emprise des rails à Bamako ont raison de se faire des soucis. Le ministre des Transports, Zoumana Mory Coulibaly, dans le cadre de la reprise très prochaine du train Dakar-Koulikoro, a annoncé que toutes les installations situées à 15 mètres des rails, seront détruites sans aucune indemnisation.

Bientôt, le train sifflera de nouveau sur l’axe Dakar-Bamako. Cette reprise du train marchandise et voyageurs ne peut se faire tant que l’emprise des rails reste occupée par des bâtiments, des commerces et autre installations anarchiques, qui sont de nature à empêcher la circulation des wagons.

Constater l’occupation de l’emprise des rails au niveau de Bamako, c’est à cet exercice que le ministre des Transports, Zoumana Mory Coulibaly s’est donné Coulibaly, jeudi 8 novembre 2018.

Des maisons à usage d’habitation, des commerces, des garages et autres minis station occupent ces emprises. Le ministre Coulibaly très remonté de ce qu’il a vu, a été sans ambigüité « Tous les bâtiments et autres installations construits dans l’emprise des rails, à 15 mètres seront détruits sans indemnité ». Et de se questionner « comment le train peut-il circuler étant donné que son chemin est occupé ? ». Pis, à des endroits, les rails sont compléments enlevés au grand dam des Chemins de fer dont les responsables ont salué le ministre pour l’initiative qu’il entend entreprendre.

Il s’avère que les occupants des emprises des rails ne se sont pas installés d’eux-mêmes. La plus part détiennent des permis délivrés par des mairies concernées.
Rappelons que face à la pression des populations de la Commune I et de certaines corporations socio-professionnelles, qui ont installés des comités de vigilance le long des rails, le maire de la Commune I, avait adressé une lettre d’annulation au maire du district de sa décision de morcellement de l’emprise des rails (décision n°002945 du 31 août 2017) car classée par le décret n°95/181/P-RM du 26-04-1995 donc un bien de l’Etat du Mali.

En tout cas, le ministre des Transports est catégorique. « le train circulera de Dakar à Koulikoro », a-t-il promis.

Wait and see !

Hamidou B Touré
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques