Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Ministère des droits de l’homme : Quatre agents décorés

vendredi 16 mars 2018

Au titre de l’année 2018, le Président de la République a bien voulu honorer pour service rendu à l’Etat, 4 agents du ministère des droits de l’homme, en les élevant aux grades de Chevalier de l’Ordre National et de la Médaille de l’Etoile d’argent du Mérite National avec EFFIGIE ABEILLE. La cérémonie de remise de décoration s’est déroulée au sein dudit ministère en présence du Grand Chancelier des Ordres Nationaux du Mali, du ministre des droits de l’homme. C’était le mardi 13 mars 2018.

« Cette tradition multiséculaire, qui met à l’honneur le Mérite et non la naissance, fait partie de la culture du Mali », a rappelé le Général de Brigade Amadou Sagafourou Gueye, grand chancelier des ordres nationaux. Il a ajouté que la grande Chancellerie des ordres Nationaux du Mali, sous l’autorité du Président de la République, participe depuis l’indépendance à la perpétuation de cette culture du mérite par la remise de distinctions honorifiques, marquant ainsi la reconnaissance de la nation à des hommes et à des femmes parfois anonymes, qui ont mis leurs compétences, leur savoir et leur savoir-faire au service de l’essor du Mali.

Il s’est adressé aux récipiendaires en disant qu’il n’est pas aisé de distinguer une élite, encore moins de mettre en exergue des mérites éminents. Et d’ajouter que c’est pourquoi, qu’ils ont été proposés par le ministre des droits de l’homme pour recevoir ces distinctions honorifiques. « Elle vous pratique au quotidien. Elle vous connait et a décelé en vous les vertus qui font les grands hommes. Vos qualités reconnues par vos responsables hiérarchiques, ont été confirmées et validées par le Président de la République, Grand Maitre des Ordres Nationaux », a-t-il ajouté.

Avant de leur dire qu’ils incarnent désormais tout ce à quoi les autres maliens devraient se référer. « Vous vous devez aujourd’hui plus qu’hier et demain plus qu’aujourd’hui, continuer d’agir, de proposer, d’innover, de guider, l’éthique, la déontologie, les valeurs culturelles et sociétales fécondes de notre pays qui doivent constituer le fil d’Ariane de toutes vos activités futures », a-t-il lancé.

Il a fait savoir aux récipiendaires qu’ils sont des modèles estimés, des exemples de mérite et d’excellence qui doivent aider au réarmement morale de notre pays, aider à relever les défis d’édification de valeurs professionnelles, spirituelles et morales du Mali nouveau.

« La joie et la fierté de vos collègues, parents, amis et collaborateurs de vous voir recevoir l’accolade du ministre des droits de l’homme, montre qu’aucun sacrifice n’est trop grand quand il s’agit de l’honneur et la dignité du Mali », a déclaré le grand Chancelier. Avant de souhaiter que leur exemple puisse inspirer les générations futures.

« La remise de distinctions honorifiques, au-delà de sa solennité ou de sa sobriété, nous enseigne les qualités morales et professionnelles, notamment les vertus du travail, du travail bien fait, l’excellence, le courage, l’abnégation, la probité, le don de soi, l’amour de la patrie », a déclaré Maitre Kadidia Sangaré Coulibaly, ministre des droits de l’homme. Elle a ajouté que ceux ou celle qui auront su incarner ces valeurs à la tâche, méritent que la nation reconnaissante les récompense en leur décernant des distinctions honorifiques à la hauteur de leurs sacrifices, afin qu’ils perpétuent ces enseignements en persévérant dans l’effort et que d’autres puissent suivre leurs exemples dans l’œuvre quotidienne de construction nationale. En s’adressant aux récipiendaires, elle a espéré que leurs exemples de patriotisme et du travail bien fait, inspireront d’autres afin qu’ils retrouvent très prochainement d’autres distinctions.

« Chers récipiendaires le travail que vous avez accompli tout au long de votre carrière a grandement contribué à la richesse nationale, et au développement », a déclaré Mme Traoré Adam Diarra, porte-parole des récipiendaires. Avant de leur dire qu’ils incarnent désormais tout ce à quoi les autres maliens devraient se référer. Les récipiendaires par sa voix, ont dit merci aux autorités qui ont souhaité que cette haute distinction leur soit remise. Elle dira que c’est un engagement ferme qui s’appuie sur la mémoire de notre indépendance.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques