Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Mali : Satigui Sidibé, promoteur de sites d’information fictifs, est un hors la loi

mercredi 12 décembre 2018

Quand un individu se trouve être le promoteur de plusieurs sites maliens de reprise d’informations domiciliés en France, qui peut me dire ce qu’il cherche ? Au-delà de plagier les confrères sérieux, il spécialisé ses sites Internet dans du « fake News ». Et, surtout quand son probable représentant à Bamako, qui serait un de ses cousins, me dit qu’il ne gagne rien financièrement avec ces multitudes organes, alors pourquoi les avoir créés ? Pour la simple envie de nuire à l’espace médiatique malien ? S’il payait convenablement ses impôts au Mali, s’il avait des charges sociales et patronales, s’il payait ne serait que par mois une location d’un bureau, je suis sûre qu’il allait s’en tenir en un seul organe. Et, allait le rendre sérieux.

Non content de nos remarques milles fois pertinentes quand à l’approche qu’il a dans l’animation de ses sites Internet malfaisants pour la presse malienne, Satigui Sidibé se met à nu, en commettant un acte répréhensible. Il a retourné l’article intitulé « Presse malienne : Bamada.net, Koulouba.com, Niaréla.net… ces sites Internet maliens qui se sont spécialisés dans un honteux plagia », publié par le Journal Malien d’informations générales « NOTRE NATION. COM », contre des confrères respectables, très crédibles et rigoureux dans le traitement de l’information.

C’est dommage, cet énergumène qui se prévaut du titre de Promoteur des sites Internet Bamada.net, Koulouba.com, Niaréla.net…, se comporte comme un bandit de grand chemin. Installé dans la presse malienne par effraction depuis quelques années, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, il vient d’atteindre, par son acte d’aujourd’hui, le fond de la fausse sceptique qui en réalité, est le seul lieu sur la terre qui peut l’accueillir. Tant, il est ignoble.

Imaginez-vous que cet individu, qui nous a été présenté par son soit disant cousin, comme l’un des premiers bénéficiaires de la bourse d’excellence à destination de la France et aujourd’hui qui serait titulaire de « plusieurs doctorats », dont un en économie et un autre en informatique, se comporte comme un véritable gougeât, qui ignore tous les principes de civilité en matière de respect du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle.

Les bandits en col blanc, cachés derrière les sites Internet malfaisants, n’ont pas du tout apprécié la reprise du texte publié par NOTRENATION.COM et intitulé « Presse malienne : Bamada.net, Koulouba.com, Niaréla.net… ces sites Internet maliens qui se sont spécialisés dans un honteux plagia », par la quasi-totalité des journaux en lignes maliens, tous victimes de leurs pratiques déloyales. Et, pour se venger, Satigui Sidibé a commis un acte ignoble qui a fini par convaincre les plus sceptiques de sa mauvaise foi avérée. Notre texte « Presse malienne : Bamada.net, Koulouba.com, Niaréla.net… ces sites Internet maliens qui se sont spécialisés dans un honteux plagia », a été publié le 12 décembre 2018, par le fameux site Internet « Bamada.net » sous le titre « Presse malienne : Maliweb.net, Mali24.info,… ces sites Internet maliens qui se sont spécialisés dans un honteux plagia ». Chose grave, l’article publié sur le site malfaisant « Bamada.net », porte la signature du promoteur et Directeur de Publication de « NOTRENATION.COM » Assane Koné, alors que nous n’avons jamais écrit et publié un article qui dénonce nos confrères Maliweb.net et Mali24.info, qui du reste font du très bon travail dans le paysage médiatique malien contrairement à des sites comme : « Bamada.net, Koulouba.com, Niaréla.net… ».

Où sommes-nous ? Sûrement pas au Mali. Depuis quand le voleur crie : « oh voleur » ! Le comportement du responsable des sites Internet malfaisants que sont Bamada.net, Koulouba.com, Niaréla.net… est similaire à celui d’un voleur qui crie : « oh voleur ».

Sans règle, ni foi, se souciant très peu du respect des règles d’éthique et de déontologie qui encadrent l’exercice de cette profession noble qui est la collecte, le traitement et la diffusion de l’information, Satigui Sidibé est décrié par l’ensemble des professionnels de la presse malienne. Cela, depuis très longtemps. Ils sont nombreux aujourd’hui, qui veulent en découdre avec lui devant la justice malienne, tant il a jeté le discrédit sur cette profession au Mali. Nous taisons ici volontairement les actes ignobles de chantages et de marchandages en vers des personnalités, des hommes politiques et des entreprises maliennes.

Nous signons et persistons que n’est pas journaliste qui le veut et ne sera jamais entrepreneur de presse qui le voudra aussi, même si l’explosion d’Internet et des réseaux sociaux donnent des opportunités exceptionnelles. Ces professions ont des exigences rigoureuses, dont l’honnêteté intellectuelle. Malheureusement, le soit disant promoteur des sites maliens de reprise sur Internet que sont Bamada.net, Koulouba.com, Niaréla.net…, n’a pas le niveau intellectuel nécessaire pour comprendre que le plagia n’a pas sa place dans le métier de journaliste et dans l’entreprise de presse. Et, il est incapable de comprendre que la propriété intellectuelle est universellement reconnue et inscrite dans la charte universelle des droits de l’homme.

Ce pseudo-docteur bardé de diplômes comme cela se dit, ne peut ignorer ce principe universel. Nous, nous réservons le droit de dénoncer cette attitude honteuse de Satigui Sidibé qui se cacherait derrière les sites malfaisants que sont Bamada.net, Koulouba.com, Niaréla.net…, devant la justice malienne. A suivre…

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.