Version imprimable de cet article Version imprimable | |

MINISTRE CHARGE DES REFORMES INSTITUTIONNELLES ET DES RELATIONS AVEC LA SOCIETE CIVILE : Amadou Thiam-a-t-il conscience du piège ?

lundi 17 juin 2019

Très dynamique dans le combat contre la reforme constitutionnelle dans le Mouvement ANTE A BANA, Amadou Thiam qui n’est plus en odeur de sainteté avec Alou Boubacar Diallo, son mentor qui l’avait fait Président de l’ADP-MALIBA, est aujourd’hui devenu le nouveau ministre chargé des reformes institutionnelles et des relations avec la société civile. Ironie du sort ou malchance ? Tout compte fait, à ce poste Amadou Thiam va mouiller le maillot pour tenter de faire passer la nouvelle réforme constitutionnelle de IBK. Mais, réussira-t-il ? Ou, est-t-il parti pour échouer ?

En sa qualité de ministre chargé des reformes institutionnelles et des relations avec la société civile, il sera bientôt au four et au moulin pour tenter de faire passer comme lettre à la poste le nouveau projet de révision constitutionnelle. Si hier, Amadou Thiam criait à gorge déployé que la révision constitutionnelle n’est pas une bonne chose pour le Mali, aujourd’hui, il n’ya aucun doute, il sera à la première loge pour dire que le Mali n’a jamais eu une initiative aussi salvatrice que cette révision constitutionnelle dont le processus est en cour.

Si hier, il s’était battu dans le Mouvement ANTE A BANA pour faire échec au projet de révision constitutionnelle initié par IBK, aujourd’hui Amadou Thiam va devoir trouver les ressources nécessaires pour se dédire et défendre bec et ongle le nouveau projet de révision constitutionnelle.

Le philosophe qui avait dit qu’on ne réfléchit pas de la même manière lorsqu’on dort dans un château que dans une chaumière, avait vu juste. Aujourd’hui, l’on pourrait penser que cette phrase a été taillée sur mesure pour le nouveau ministre Amadou Thiam.

« Je mesure… l’ampleur et la portée de la mission à moi confiée, qui nécessite une bonne collecte d’idées et une unité d’actions, dans un contexte sociopolitique et économique marqué par une crise très complexe et multidimensionnelle », a indiqué Amadou Thiam dans un communiqué où il s’évertue à solliciter le soutien de ses anciens camarades de l’ADP-MALIBA, même si aujourd’hui, tout porte à croire que tout est mis en œuvre pour l’éjecter de ce parti.

Qu’à cela ne tienne, Amadou Thiam va devoir affronter ses anciens compagnons d’infortune du Mouvement « ANTE A BANA », dont certains ont commencé déjà à gesticuler. Mais, Amadou Thiam ne sera pas le seul à affronter cette horde dont il était l’un des principaux animateurs. Au nom de la solidarité gouvernementale, il pourra faire appel à son ainé et doyen Tiébilé Dramé, devenu nouveau ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, qui fut aussi un célèbre animateur du Mouvement « ANTE A BANA ».

Hier « ANTE A BANA », Amadou Thiam et Tiébilé Dramé, aujourd’hui ministres dans le Gouvernement du Premier Ministre BOUBOU CISSE, n’ont pas le choix : Loin du Mouvement « ANTE A BANA », ils vont désormais militer du côté du Mouvement « ANSONA A BANA ». Wait and see ! En tout cas, Amadou Thiam a fait un engagement : « En ce tournant de notre histoire commune, nous prenons l’engagement de n’épargner aucun effort, aucune énergie, aucune intelligence, pour réussir cette mission ». Quand le pouvoir et les avantages du pouvoir, nous tiennent et nous manipulent. Si non comment Amadou Thiam peut croire qu’il réussira à ce poste ?

Aujourd’hui, pris entre le marteau de ses adversaires d’hier et l’enclume de ses amis d’hier, probablement devenus des ennemis aujourd’hui, les chances de réussite de Amadou Thiam sont si minimes qu’il ne tardera pas à s’installer dans le dilemme insoluble du couturier qui a l’obligation de coudre une jupe extrêmement mini, mais suffisamment longue pour contenir l’essentiel.

Assane Koné
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.