Version imprimable de cet article Version imprimable | |

MENAKA : 8 éléments proches de la CMA capturés après un raid de Barkhane dans la ville

mercredi 3 octobre 2018

Samedi matin, l’armée française a largué 120 parachutistes, dans la région de Ménaka. Quelque quatre-vingt (80) parachutistes français ont été largués par deux (02) Transall et quarante (40) autres ont sauté d’un A400M, a précisé le porte-parole de l’état-major, le colonel Patrik Steiger. Au même moment, une compagnie d’infanterie était en mouvement au sol.

C’est la première fois que l’avion de transport militaire A400M d’Airbus réalise un largage en opérations (par l’arrière), depuis son arrivée dans l’armée de l’Air française, en 2013.

L’appareil n’est pas encore capable de larguer des paras par les portes latérales, une capacité promise à terme par Airbus.

Après la perquisition opérée par les militaires dans le bureau régional de la CMA, huit (08) individus proches des ex-rebelles ont été capturés. Leurs armes et leurs minutions ainsi qu’un véhicule ont été saisis.

Un autre véhicule a été endommagé. Ces éléments de la CMA capturés ont pour noms : Daoud Ag Midoua, Ahmed Ag Zeiny, Mohamed Ag Dahassan, Oumar Ag Agaly, Zeidan Ag Wattan, Ibrahim Ag Hamed Elmoctar, Ismaël Ag Fily, Bika Ag Bilal.

A noter que c’est quatrième opération du genre menée par les soldats français depuis le début de leur intervention dans cette zone. La première fois c’était à Tombouctou, en janvier 2013, ensuite le Passe de Salvador (Niger), en Avril 2015, puis Al Moustarat (Gao) en Juin 2017.

Cette opération est intervenue la veille d’une attaque à la mine perpétrée contre des véhicules blindés de Bakhane qui ont quitté Ménaka pour se rendre à Indeliman ou Ansongo.

Source : kibaru

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.