| |

Lutte contre la corruption au Mali : « Kenekanko », une plateforme web d’alerte arrive

lundi 1er février 2021

Dans le souci de lutter contre les crimes économiques et les faits de corruption au Mali, le consortium composé de Tuwindi, Amnesty Mali et Free Press Unlimited, a lancé officiellement sa plateforme « kenekanko ». C’était le lundi 1er février 2021, à la faveur d’une conférence de presse à l’hôtel de l’Amitié de Bamako.

La cérémonie s’est déroulée en présence de Ramata Guissé, directrice d’Amnesty International Mali, de l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali et de Tidiani Togola, directeur exécutif de la fondation Tuwindi.

« Kenekanko » est une plateforme d’alerte développée dans le cadre du projet Observatoire Citoyen contre l’impunité et pour la redevabilité (OCCIPRE). Elle a été financée par l’Union Européenne dans le cadre de l’instrument européen pour la démocratie et les droits de l’Homme (IEDDH). Elle permet aux citoyens de faire des alertes dans l’anonymat et en toute sécurité, les actes de corruption ou crimes économiques constatés dans leurs localités. Ces alertes serviront de pistes aux journalistes pour conduire des enquêtes ou reportages sur la corruption et autres crimes économiques.

Les médias ayant accès aux données sont : Mali Tribune, Energie-FM, Sankoré Labs, Kunafoni.com et Philiengora. Deux journalistes de chaque media ont été formés à l’utilisation de la plateforme et ont été initiés au journalisme d’investigation.

Tidiani Togola, directeur exécutif de la fondation Tuwindi, a souligné que, la corruption d’une manière générale est un défi majeur pour tout le monde. Il a déclaré que « kenekanko » est une plateforme qui aide à lutter contre la corruption, faisant en sorte que les citoyens et les professionnels des médias participent. Il a encouragé la population à utiliser cette plateforme de lutte contre la corruption. Pour lui c’est une plateforme qui est sécurisée et gratuite.

Pour sa part, Ramata Guissé, directrice de Amnesty International Mali, a estimé que tous les maliens peuvent avoir accès à la plateforme « kenekanko », surtout les médias qui ont un grand rôle à jouer en tapant : kenekanko.com.

Pour rappel, le consortium s’est fixé comme objectif la diminution de l’impunité, des violations des droits de l’homme, des crimes économiques et des actes de corruption au Mali. Grâce à l’emploi de la technologie digitale et mobile pour le monitorage, collecte et l’accès à la justice, dans le cadre de la veille citoyenne et du plaidoyer commun pour la redevabilité.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav