| |

Lutte contre l’immigration clandestine : L’AME lance la formation professionnelle de 850 jeunes filles et garçons

lundi 22 novembre 2021

Le jeudi 15 novembre 2021, s’est déroulée la cérémonie de lancement des formations professionnelles de 850 jeunes (des jeunes vulnérables y inclus les migrants de retour, les femmes et les filles) dans les filières de l’horticulture, de l’agriculture, de l’agro-écologie, de la mode, de l’artisanat et des énergies renouvelables à Bamako et Kayes. C’était dans les locaux du Centre de formation professionnelle de Missabougou.

Elle a été facilitée par l’association malienne des expulsés (AME) en partenariat avec Action Aid Italie, dans le cadre du projet « Avenir Brillant », dont les activités sont conçues pour répondre aux besoins et aux demandes d’emplois des jeunes vulnérables et en manque de perspectives. L’ouverture des travaux s’est déroulée en présence de Ousmane Diarra, président de l’AME, de la représente de l’ONG ActionAid, du représentant de Plan International Mali, de la directrice du Centre de formation professionnelle de Missabougou et l’adjoint du maire du district de Bamako.

Ces formations ont démarré le 5 novembre 2021 pour une durée maximum de 3 mois. Elles vont se déroulées dans deux lieux différents : Le Centre de formation professionnelle de Missabougou et le Centre Toni Victor. Spécifiquement, il s’agit d’assurer la formation des bénéficiaires dans les filières de horticulture ; l’agro-écologique, la mode et l’artisanat et les énergies renouvelables à Kayes et à Bamako. Aussi, d’assurer la formation de 150 jeunes vulnérables dans la filière de la mode et de l’artisanat dans le district de Bamako ; d’assurer la formation de 650 jeunes dans la filière de l’agro-écologique et de l’horticulture dans les régions de Kayes et de Bamako. Ensuite, d’assurer la formation de 50 jeunes dans le développement des énergies renouvelables, d’accompagner 10% des personnes formées en vue de leur installation professionnelle et leur positionnement durable sur le marché du travail.

Rappelons que, le projet intitulé « Avenir Brillant, création d’opportunités socio-économiques et renforcement des mécanismes de protection de l’enfance pour les migrants potentiels, en transit et de retour au Mali », est mis en œuvre par un consortium d’organisations et d’associations nationales et internationales. Il est cofinancé par le Ministère de l’Intérieur Italien, ActionAid Italie et Plan International Italie. Ce projet entend contribuer à la réduction des drames de la migration irrégulière à travers, notamment la formation professionnelle et l’accompagnement des jeunes.

A ajouter que, le fléau du chômage est l’un des plus grand problème auxquels le gouvernement est confronté. Il frappe particulièrement et de façon grave les groupes les plus vulnérables comme les migrants de retour et les filles et garçons. Le chômage des jeunes, en général représente 16,9%, et de façon spécifique celui des jeunes femmes 18,9% selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et l’Institut Malien de Statistique.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav