Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Lutte antimines : L’UNMAS-Mali et la Cnlpal conjuguent leurs efforts

mardi 4 avril 2017

Le 4 Avril de chaque année, le monde célèbre la journée internationale de la sensibilisation au problème des mines et de l’assistance à la lutte antimines. Au Mali, service de lutte antimes des Nations Unies (UNMAS) et la Commission Nationale de Lutte contre la prolifération des Armes Légères et des petits calibres(Cnlpal) ont commémoré cette journée sous le thème : « needs driven : people centred », en français « répondre aux besoins : aider les personnes ».

La cérémonie de lancement des activités de la journée s’est déroulée à l’Hôtel Azalai Salam sous l’égide de Mme Keita Aminata Maiga, première Dame. Il y avait à ses cotés, le président de la Cnpal, le Général de Brigade Salif Traoré, ministre de la sécurité et de la protection civile, Mme Mbaranga Gasarabwe, Coordinatrice Humanitaire du Système des Nations Unies, et des membres du gouvernement. Étaient également présents les représentants des corps diplomatiques et consulaires accrédités au Mali.

Dans le cadre de cette journée, plusieurs activités sont inscrites dans le programme, notamment un match de football (cécifoot), l’exposition des produits par des artisans en situation d’handicap, des compétitions d’haltérophilie et de bras de fer, de la démonstration des arts martiaux et de la course de tricycle.

Selon le rapport de l’UNMAS, 139 incidents impliquant des Engins Explosifs Improvisés (EEI) ont fait 254 victimes en 2016. 32 incidents impliquant des EEI et 246 victimes ont été enregistrés depuis le début de 2017.

A en croire Philippe Renard, Directeur de programme UNMAS-Mali, les efforts supplémentaires sont nécessaires pour assurer la sûreté et la sécurité des dépôts d’armes et munitions et autres armes dangereuses. « Malgré les efforts des autorités maliennes, les capacités pour réduire les risques et répondre à la menace explosive restent limitées », a-t-il constaté.

Le Général de Brigade Salif Traoré, Président de la Cnpal, a indiqué que cette cérémonie était non seulement l’occasion de saluer les avancées réalisées depuis 20 ans dans le domaine de la lutte antimines, mais aussi de mesurer les enjeux à venir. « Nous œuvrons pour un Mali plus sûr et exempt des menaces posées par les Restes Explosifs de Guerre (REG), les Engins Explosifs Improvisés (EEI) et les Armes Légères et de Petit Calibre », a-t-il déclaré.

Avant de noter que les défis sont encore nombreux et la mobilisation des partenaires aux cotés du Mali demeure essentielle. « Seul le renforcement des capacités permettra d’assurer une réponse pérenne. Aussi avec l’UNMAS à nos cotés, nous œuvrerons pour le développement de nos capacités de gestion, de planification et de coordination », a ajouté le ministre de la sécurité et de la protection civile.

Ensuite, il a égrené un chapelet des activités menées par la commission dans le cadre de la lutte antimes. Il s’agit entre autres : La création du centre de coordination des Opérations EOD (Neutralisations des Engins Explosifs), la formation et l’équipement d’équipes d’intervention déployés sur l’ensemble du territoire, la réhabilitation d’armureries, la formation de personnels chargés de leur gestion, et la destruction des stocks de munitions obsolètes.

Les mines freinent les populations dans toutes leurs activités quotidiennes

Face à l’ampleur de la menace, le ministre Traoré a estimé que la mobilisation de tous est une nécessité. « Nous acteurs bilatéraux, multilatéraux, nationaux et membres de la société civile avons tous un rôle à jouer. La coordination de nos actions est seule en mesure d’apporter une réponse efficace et appropriée en faveur des populations », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Mme Mbaranga Gasarabwe, Coordinatrice Humanitaire du Système des Nations Unies (SNU) a félicité les acteurs impliqués dans la lutte antimines et a rendu un vibrant hommage à l’endroit de toutes les victimes des mines.

Mme Keita Aminata Maiga, Epouse du Chef de l’état et marraine de la cérémonie, a souligné que cette menace perturbe l’équilibre de l’ensemble des communautés et ses conséquences socio-économiques sont dramatiques. « Elle freine les populations dans toutes leurs activités quotidiennes, compromettant ainsi leur bien-être et leurs moyens de subsistance mais surtout l’avenir scolaire des enfants, » a-t-elle regretté.

Les répercussions socio-économiques, poursuit-elle, sont dramatiques et doivent impérativement être prises en compte afin de créer un environnement favorable à un développement progressif.

Partant, elle a invité l’ensemble des acteurs impliqués à conjuguer leurs efforts pour accomplir des progrès non négligeables. « La sensibilisation de nos enfants, de nos parents et de nos proches à la dangerosité des armes et explosifs non maitrisés, la dépollution des zones contaminées, mais aussi la prise en charge et l’accompagnement des victimes doivent être soutenues ».

Une visite d’exposition photos illustrant les vécus des civils, les travailleurs humanitaires et des organismes dans les zones en danger, et un petit sketch sur les enjeux des mines ont rehaussé l’éclat de la cérémonie.

Faut-il le rappeler que le service de lutte antimes des Nations Unies (UNMAS) a été mandaté aux cotés de la Minusma pour atténuer l’impact de menaces explosives à travers un conseil technique et la formation du personnel de mission.

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de