Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Les travailleurs de la poste en attente interminable pour le mois de décembre 2016

lundi 23 janvier 2017

Incroyable mais vrai ! Depuis l’arrivée du nouveau PDG de la poste au mois de juin 2016, les agents vivent un vrai cauchemar. Non seulement ils n’ont pas eu accès à leur salaire aux moments des fêtes religieuses que ce soient du Moualoud pour les musulmans, et du réveillon pour la communauté chrétienne. Mais voilà que le scenario se répète de nouveau au début de la nouvelle année.

Pour dire vrai, le nouveau PDG proche du parti du Président Ibrahima Boubacar Keîta installé au poste par favoritisme se croit naturellement tout permis. Wali Sekou Traoré de son vrai nom se prend pour un kalife à la place du kalife. L’homme se la coule douce au milieu des travailleurs de la poste qui ont toutes les peines de joindre les deux bouts mois âpres mois et ce malgré la réaction du SYNPOSTE (Syndicat National de la Poste) appuyé par l’UNTM. Aujourd’hui ça fait trois mois que les salaires des agents de la poste ne sont pas payés à temps. En définitif cette attitude confirme que l’incompétence du PDG est avérée. Plus que jamais la poste à besoin de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Ce qui est loin d’être le cas. A ce titre Wali Sekou Traoré doit impérativement rendre le tablier…

Le plus révoltant, pendant que les agents de la poste tirent le diable par la queue pour subvenir aux besoins de leurs familles, l’incompétent PDG circule dans une voiture d’occasion mise en circulation le 1er janvier 2007 facturée au prix de 12 millions de FCFA. Sans compter la table à manger qu’il s’est offert à raison de 400 000FCFA. Il n’hésite nullement de se payer des voyages à l’extérieur avec destination inconnue pour brouiller les pistes au frais de la poste. Toute chose qui amène aujourd’hui une majorité de travailleurs à demander son départ. Le Ministre de la communication Maitre Mountaga Tall n’est pas sans savoir des caprices et des abus de pouvoir répétés du PDG. Son silence dans cette affaire trouble parait inquiétant. Affaire à suivre…

AES

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de