Législatives à Bamako : « Le faible taux de participation » devient le candidat à battre

dimanche 24 novembre 2013

Les électeurs maliens conviés dans les centres de vote, pour choisir ses 147 députés, jusqu’à 12 heures, le 24 novembre 2013, semblaient bouder les urnes. Du coup le faible taux de participation devient le candidat à battre par tous les acteurs.
Il était prévisible. Depuis l’allure des campagnes des élections législatives, l’on avait commencé à se poser des questions sur le niveau possible du taux de participation, tant ces élections ne semblaient pas emballer les maliens. Aujourd’hui, tous ont la certitude qu’à moins d’un sursaut de dernière minute, le Mali est parti pour enregistrer l’un des taux les plus faibles de son histoire démocratique. Et, même si dans des poches à travers le pays, des duels fratricides pourraient mobiliser des électeurs à hauteur de souhait, cela ne pourrait pas être de nature à relever le taux de participation au niveau national. Selon les informations que nous avons glanées dans des villes à travers le pays, l’enjeu de ces élections sera le taux de participation.

Commune I : Doumazana et Djelibougou, Bureaux de vote cherchent électeurs

En commune I du District de Bamako, que ce soit dans le Groupe scolaire de Doumazana ou que ce soit dans celui de Djélibougou, les électeurs se sont faits désirés. Deux heures, après l’ouverture des 97 bureaux de vote, de ces deux centres qui totalisent 47 295 électeurs, certain bureaux n’avaient pas encore enregistrés une demi-dizaine d’électeurs. Ce n’est qu’après 10 heures passées de quelques minutes, surtout lorsque les fameux SOTRAMA des différents candidats sont entrés en danse pour le transport des électeurs, que l’on à commencer à apercevoir des petits rangs de 3 à 4 personnes, devant certain bureaux de vote. Quand on fait une comparaison avec les deux tours de la présidentielle, nous sommes très loin des comptes.

Centres de vote de Boulkassombougou et de Sotuba : candidats cherchent électeurs avec torche

Les élections législatives ont suscité peu d’engouement chez les électeurs des centres de vote de Boulkassombougou et de Sotuba. Les électeurs ne se sont pas bousculés pour remplir leur devoir civique. Dans ces deux centres, malgré l’ouverture des bureaux de vote à l’heure, ce n’était pas la grande affluence. C’est le même constat au centre de vote de Sotuba. Les personnes venues accomplir leur devoir civique se comptent au bout du doigt.

Korofina, Fadjiguila, Banconi Zèkènèkorobougou et Banconi Plateau : Timide affluence devant les bureaux

« Offrir une majorité à l’Assemblée à un président qui a des pas chancelant est une catastrophe pour le pays », a lancé Mamadou Konaté, un électeur de Fadjiguila. A l’école Bahaben Santara de Korofina, l’on pouvait se payer le luxe de compter les électeurs. A l’école de Banconi Zèkènèkorobougou et Banconi Plateau, l’affluence grande affluence des présidentielles avait fuit les lieux.

Faible affluence des électeurs en commune II et III du District de Bamako

Ce dimanche jour d’élections législatives au Mali, il était triste de constater la faible affluence des électeurs dans les urnes, des centres de vote en Communes II et III du District de Bamako. A l’école fondamentale de Bozola, l’on a constaté un manque de participation massive des citoyens à ces élections de proximité. Ce fut le même constat du coté de Médina-Coura et de même au centre de vote de Missira, de Dar-salam, de la Poudrière, etc.

Commune III : 18 prétendants et peu d’électeurs

La faible affluence des électeurs a caractérisé la journée des élections législatives en Commune III. Au centre Niomi C, les électeurs ne sont pas sortis. Mais, des maliens ont une explication a cette désaffection des urnes. Selon certains, les maliens ont massivement voté pour IBK a la présidentielle dans l’espoir qu’il allait être l’homme de la situation. Mais, hélas, ils ont été déçus. Selon les tenants de cette thèse, IBK n’a pas comblé les attentes.

Commune IV : Les électeurs ne sont pas sortis

Les bureaux de votes de la commune IV, ont enregistré une faible affluence des électeurs. De Hamdallaye Plateau au Lycée Ba Aminata Diop de Lafiabougou, les bureaux de vote ont longtemps attendu pour voir des électeurs arrivés a compte goûte.

Très faible affluence dans la commune de Kalabancoro

Commune du cercle de Kati, Kalabancoro n’a pas échappé à l’absence de mobilisation pour ces élections. Jusqu’à 12 heures, aucun rang n’était perceptible devant les bureaux de vote de Kalabancoro et de l’école publique de Kalabancoro Adeken. Dans le centre Mamadou Kounta de Kalabancoro, la situation n’était pas meilleure.

Du coté des 1008 logements et de Sirakoro, les électeurs étaient absents

Sirakoro Meguetana, dans la grande cour rien ne laisse transparaître une élection législative. Les assesseurs et délégués, qui, normalement doivent être en poste dans leur bureau respectif, se sont installés sous les grands arbres de la cour de l’école autour d’un thé. De l’autre coté aux 1008 logements, l’ambiance n’était pas meilleure.

DDDK

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav