Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Le divorce, ça se fête chez les femmes Keltamasheq

vendredi 6 juillet 2018

Le divorce est généralement un événement malheureux dans un foyer, surtout lorsque le couple a déjà des enfants. Cependant, dans la communauté Keltamasheq (connue sous ailleurs sous le nom de touareg), une fois le divorce consommé, la femme, organise dans sa famille une cérémonie en grande pompe pour annoncer qu’elle est désormais libre.

Cette pratique est très courante dans le Gourma, dans la région de Tombouctou, une fois passés trois mois dans sa famille après le divorce. Les parents, amis et autres connaissances sont invités. On invite même des artistes pour donner plus de couleur et d’impact à la cérémonie. Il arrive qu’on chante et danse toute la nuit. Des mets copieux sont servis comme si on célébrait un mariage.

Comme s’ils étaient en compétition, les éventuels prétendants se parent de leurs plus beaux boubous. Chacun veut séduire lors de cette cérémonie la femme qui vient d’annoncer son divorce.

Appel aux nouveaux prétendants

Pour appeler les prétendants à se manifester au vu de tout le monde, un artiste entonne ce genre de refrain :

« Au nom de Dieu, Le Miséricordieux, Dieu n’a pas d’égal ;
Ohé !!! Fida a été divorcée. Celui qui veut d’elle ;
Au nom de Dieu, Le Miséricordieux, Dieu n’a pas d’égal ;
Ohé !!! Fida a été divorcée. Celui qui veut d’elle peut se manifester. »

Sur le coup, les intéressés annoncent, par l’intermédiaire de leurs griots, leur intention, en offrant à la divorcée des présents. Les plus offrants peuvent donner des bœufs, des chameaux, des moutons, des barres de sel, et même de l’argent.
Par cette cérémonie la femme veut montrer qu’elle a de la valeur aux yeux de celui qui l’a laissée, et parfois, elle obtient de bons résultats. Il arrive que le désormais ex-mari manifeste de la jalousie tout à coup et veuille la récupérer.

Par Youssouf CISSE
https://benbere.org/cultures-malien...

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques