Le Roi du Maroc au Mali : Le bilan d’une visite

lundi 24 février 2014

Le roi du Maroc, Mohamed VI a effectué du 18 au 22 février 2014 une visite officielle dans notre pays. Même si cette visite, il faut le reconnaitre, a été riche en matière de signature d’accords bilatéraux, force est de reconnaitre que beaucoup d’observateurs sont restés sur leur faim. Rien n’a filtré sur les entrevues entre le Roi du Maroc et le Président de la république du Mali, en ce qui concerne la gestion de la crise du nord. Alors que nombreux étaient les maliens qui s’attendaient à de fortes déclarations dans la gestion de ce dossier. Sa majesté s’est montrée moins bavard sur cette épineuse question qui était pourtant annoncée pour être le plat de résistance de cette visite d’Etat…

Signatures de 17 accords et conventions à Koulouba, rencontre de haut niveau entre opérateurs économiques maliens et marocains à l’Hôtel Radisson Blu ; don de 10 000 exemplaire de corans à la communauté musulmane, pose de la première pierre de l’usine de cimenterie, pose de la première pierre de la clinique périnatale à Sébénikoro, Inauguration du tronçon malien du câble à fibres optiques Trans-africain, la remise d’un don de semences bovines au profit des éleveurs, le lancement de Hit radio, la décoration du président IBK à l’ordre de Wissam du Maroc, la signature de convention d’intention relative à la construction de logements sociaux et de casernes pour les militaires. Ce sont-là autant d’actions posées par le Souverain chérifien dans son sillage en espace de cinq jours de visite au Mali. Du domaine de l’économie et des finances, en passant par l’élevage, l’agriculture, l’aéronautique jusqu’à l’industrie, le commerce, la santé, la télécommunication, l’immobilier, l’énergie, les affaires, le séjour du Roi à Bamako, sans doute, a donné un coup de fouet à tous les secteurs de développement de notre pays et présage à coup sûr le début d’un partenariat plus actif et très fructueux entre le Mali et le Maroc. En clair, le Roi a comblé les attentes des maliens, par autant d’actions. Si elles venaient à voir le jour, cela pourrait donner une lueur d’espoir de voir le Mali emprunter la rampe des pays émergents. Il a même fait plus en acceptant de rester cinq jours à nos chevets malgré la situation sécuritaire encore fragile dans notre pays. Toutefois, le seul regret qu’éprouve l’opinion nationale de cette visite du Souverain réside dans le fait de sa réserve par rapport à la crise du nord qui constitue aujourd’hui une épine dorsale pour tous les Maliens. En effet, les Maliens dans leur majorité espéraient du Roi des propositions concrètes sur la question. Du moins, officiellement. Alors question : Qu’est-ce qui a pu bien faire taire le Souverain ? Ou peut être le souverain s’est tout simplement dit que la crise malienne tire sa source dans le mal développement du pays. D’où cette offensive marocaine pour booster l’économie malienne.

Abdoulaye Ouattara
Youssouf Keita
Ousmane Baba Dramé
(LE REPUBLICAIN)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav