Version imprimable de cet article Version imprimable | |

La grève de l’UNTM : « Le Premier jour de la grève observée à 95% »

mercredi 9 janvier 2019

« Je suis personnellement satisfait ce soir, après la première journée de grève déclenchée par la centrale syndicale UNTM. Et, je félicite tous les camarades travailleurs du Mali, quelque soit leur appartenance syndicale pour leur mobilisation pour la réussite de cette grève qui vise à améliorer les conditions de vie et de travail des maliens. Imaginez que nous avons enregistré 95% de participation à leur du bilan à la fin de la journée ». C’est par ces propos que Yacouba Katilé, Secrétaire général de l’UNTM, très satisfait de la première journée de la grève, s’est exprimé.

« En dehors de Bamako, dans la plupart des régions, la grève a été suivie pratiquement à 100%. C’est seulement à Bamako que nous avons un taux de participation de 95% », a indiqué Yacouba katilé, secrétaire général de l’UNTM.

Même si à Bamako, des militants d’autres syndicats, contrairement aux consignes de leur central ou Comité syndical, ont suivi le mot d’ordre de grève de l’UNTM, Yacouba Katilé pense que la capitale malienne n’a pas fait le 100% parce qu’il y a des travailleurs qui appartiennent à d’autres centrales syndicales qui ne sont pas forcement d’accord avec l’UNTM. Mais, qu’à cela ne tienne, le secrétaire général de l’UNTM a tenu à saluer tous les travailleurs du Mali pour leur mobilisation exceptionnelle. « Je salue exceptionnellement tous les travailleurs maliens qui ne sont pas l’UNTM et qui ont tenu à respecter le mot d’ordre de grève qui vise l’amélioration des conditions de vie et de travail des maliens », a-t-il conclu.

L’UNTM a programmée une grève qui a commencé le du 9 janvier 2019. Elle doit prendre fin le 11 janvier 2019.

Dans une déclaration à la date du 8 janvier 2019, Yacouba katilé, Secrétaire général de l’UNTM, a informé ses militantes et militants de l’arrêt des négociations avec le Gouvernement. Il a tiré les conséquences d’une telle décision : La grève de l’UNTM programmée du 9 au 11 janvier 2019, commencera ce soir à partir de minuit.
Selon Yacouba katilé, la loi sur la grève impose au Ministre du Travail de la Fonction Publique chargé des Relations avec les Institutions de constituer une Commission de Conciliation 15 jours avant les échéances fixées, pour engager des négociations. Il a estimé que le Gouvernement, en ouvrant les discussions seulement le lundi 7 janvier 2019 à 15 heures, n’entendait pas négocier. « Mais de dilatoire en dilatoire, ces discussions ont trainé en longueur, sans aborder l’essentiel des revendications », a-t-il précisé. Avant de dire qu’en conséquence, la grève prévue du 9 au 11 janvier 2019, commencera ce soir à partir de 0 heure.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de