Version imprimable de cet article Version imprimable | |

La Nuit du Taman : La 5ème édition a vécu

mardi 26 novembre 2019

La 5ème édition de la Nuit du taman a eu lieu du 22 au 23 novembre 2019, devant le Stade Mamadou Konaté à N’tomikorobougou, en Comme III du District de Bamako.

Selon Cheicknè Sissoko, promoteur de l’évènement, il a été initié pour faire la promotion du taman à travers le monde et le rôle de cet instrument dans la résolution de la crise au Mali.

La cérémonie d’ouverture du Festival a enregistré la présence de Mamadou Kouyaté, Maire de N’tomikorobougou, de Abdoulaye Diombana, Directeur du palais de la culture et Modibo N’Diaye, chef de quartier de N’tomikorobougou.

Dans la société malienne, le taman est un instrument traditionnel et culturel qui joue un rôle d’information, de rassemblement et de cohésion sociale. Pour cette occasion, Cherif Haidara, président du comité de la jeunesse de N’tomikorobougou, a espéré que cet instrument joue pleinement sa fonction dans la résolution de la crise socio-sécuritaire qui secoue notre pays. « Aujourd’hui, le Mali traverse une crise profonde et les politiques n’arrivent pas avoir la solution. Le Tamani tant qu’instrument qui adoucie le cœur et rassemble le grand public, il va falloir s’en servir pour informer et transmettre le message de paix et de stabilité » a indiqué Cherif Haidara.
Selon Mamadou Kouyaté, Maire de N’tomikorobougou, vu l’importance du thème retenu pour cette édition du festival, le taman est un instrument de rassemblement et de cohésion sociale. Dans ce cadre, la mairie de N’tomikorobougou a inscrit cet évènement culturel dans son agenda. « Notre pays traverse une période difficile. A travers le taman, nous devons pouvoir rassembler tout le Mali, pour aller à la paix et la concorde. Cela est possible à travers nos instruments, si nous nous mettons en valeur. C’est le travail que cheickné Sissoko et ses équipes font. Nous sommes satisfaits des résultats. Nos encouragements et nos accompagnements ne feront pas défaut au niveau de la mairie de la Commune III » a-t-il expliqué.

Pour sa part, Sibiry Kanté, président du comité de développement de N’tomikorobougou, a remercié Cheicknè sissoko et son groupe Somane pour leur engagement dans la promotion du taman à travers le Mali et dans le monde. Selon lui, cet engagement est une fierté de la culture malienne que nous devrons utiliser pour aller à la paix et à la stabilité. Il a ensuite lancé des mots de soutien aux Famas et aux forces étrangères présentes au Mali. « Nous nous réitérons nos soutiens aux Famas et à toutes les forces étrangères qui sont sur le théâtre des opérations au Mali. Nous les adressons tous nos encouragements et notre soutien. Nous présentons nos condoléances aux défunts et prompt rétablissement aux blessés » a-t-il déclaré.

La cérémonie s’est clôturée par la prestation en Taman du groupe Somane dirigé par Cheickné Sissoko, l’artiste au 5 tamans.

Mohamed CAMARA
.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.