Version imprimable de cet article Version imprimable | |

LE CENTRE CULTUREL KÔRE DE SEGOU : Un dixième anniversaire célébré en deux étapes

samedi 8 février 2020

En marge des activités de la 16ème édition de Ségou’Art/festival sur le Niger, la fondation du Festival sur le Niger a célébré le 10ème anniversaire du Centre Kôrè de Ségou en deux étapes.

Le 5 et le 6 février 2020, le Centre culturel Kôrè de Ségou était à l’honneur dans le cadre de la 16ème édition du Festival sur le Niger. Deux activités très expressives y ont été programmées pour célébrer en couleurs, en sons et en lumières les 10 ans de ce temple culturel de Ségou, situé dans la commune de Sébougou.

Dans la démarche de rompre avec la malheureuse et regrettable habitude qui consiste à installer toutes les infrastructures culturelles dans les capitales en Afrique, la Fondation du Festival sur le Niger a eu l’idée originale d’installer à Ségou un Centre culturel pour une offrir à la population de la 4ème région administrative malienne, un service d’animation culturelle de qualité, respectant les standards internationaux.

Il y a dix ans, précisément en février 2011, la Fondation du Festival sur le Niger, sous l’égide de Mamou Daffé, ouvrait à Sébougou le premier centre culturel digne de nom à l’intérieur du Mali. Et, pour célébrer les 10 ans de réussite de cette expérience innovante, les petits plats ont été mis dans les grands pour rendre la fête belle.

Le bilan de 10 ans exposés en image

Loin des grands discours et dans une démarche artistique, il a été décidé de faire le bilan des 10 ans d’activités du Centre Culturl Kôrè de Ségou en image. Le mercredi 5 février 2020, la salle d’exposition du CCK a abrité le vernissage de « l’exposition de la célébration des 10 ans du Centre Culturel Kôrè ». Des images de la cérémonie d’inauguration à celles des récentes activités, aucune activité importante n’a été ignorée.

Mamou Daffé, Directeur du Centre Culturel Kôrè de Ségou, a rappelé qu’en février 2011, le Centre Culturel Kôrè (CCK) de Ségou est né et qu’il a été dédié au développement des arts et de la culture, à l’Art Social, à la recherche, à la production et à la diffusion artistique. Selon lui, pendant dix ans le centre s’est consacré également à la formation des entrepreneurs et des jeunes artistes du Mali, d’Afrique et d’ailleurs. « Il a pu transformer nos rêves en actions en développant des connaissances et en participant au développement et à la mise en réseau des compétences à travers un modèle entrepreneurial innovant (Maaya Entrepreneuriat) ; mais aussi, grâce à des partenariats originaux et innovants qu’il a su tisser avec des institutions et organisations du continent et d’ailleurs », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que le CCK a permis de donner un nouveau visage à la ville de Ségou, faisant de ses constructions en banco rouge un joyau architectural et une véritable attraction qui émerveille ses visiteurs.

« Après dix ans d’expériences et d’acquis dans le secteur artistique et culturel africain, une nouvelle décennie s’annonce prometteuse à travers le développement régional de son programme d’Art Social et le déploiement de son programme Kôrè-Qualité dédié au développement de compétences des artistes et des acteurs culturels », a-t-il indiqué en termes de perspectives.

Un concert live pour saluer les 10 ans du temple culturel

En plus de l’exposition de photographies, le CCK a abrité le 6 février 2020, un concert live avec des artistes comme : Abdoulaye Diabaté, Fardo, Salomé Dembélé, Gogo Ouane.

Sans le dire, c’est avec une très grande fierté que les responsables du CCK ont programmé les artistes comme Fardo, Salomé Dembélé et Gogo Ouane, bénéficiaires du programme kôrè qualité du CCK. Et, la réaction du public fut un baromètre sûr pour ces jeunes artistes pétris de talents. De notre côté, c’est avec un grand plaisir que nous apprécié la progression de ces jeunes artistes maliens. De Fardo à Gogo Ouane, en passant par l’excellente Salomé Dembélé, nous pensons qu’ils ne doivent plus avoir de complexe à s’exprimer sur aucune scène dans le monde. Mais, sachons raison gardée. Ils doivent continuer à travailler, ne jamais avoir une grosse tête et se dire que seul le travail paye.

Pour clôturer cette phase de la célébration des 10 ans du CCK, le célèbre Abdoulaye Diabaté est monté sur la scène pour faire danser la population de Ségou et les festivaliers jusque tard dans la nuit. Il a pratiquement déroulé un pan de son riche répertoire qui puise fortement dans le patrimoine culturel segouvien.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav