Version imprimable de cet article Version imprimable | |

L’Agence de développement du Nord du Mali : Cap sur la réinsertion des jeunes non combattants

jeudi 10 janvier 2019

Le mercredi 9 janvier 2019, l’agence de développement du Nord du Mali (ADNM) a tenu son 18ème Conseil d’administration. Elle a été présidée par Mme Sidibé Diaminatou Cissé, présidente du conseil d’administration, en présence de Mohamed Ag Mohamoud, directeur de ladite agence. La particularité de cette session est l’accent mis sur la réinsertion des jeunes non combattants.

Au cours de cette session, il a été retenu entre autres, en termes de bilan des activités menées au cours de l’année écoulée : le suivi du programme d’urgence pour la relance du développement des régions du Nord (PURD/RN), d’un coût de 39,836 milliards de FCFA exécuté à hauteur de 86,95%. La mise en œuvre d’un programme de réinsertion socioéconomique de plusieurs centaines de jeunes non combattants dans les cinq régions du nord pour, un montant total de plus d’un (1)milliards FCFA, l’organisation de formations des acteurs régionaux du nord pour mieux renseigner et consulter la plateforme « synergie nord », afin de disposer en temps réel de toutes les informations utiles sur les actions menées dans le cadre du relèvement des populations de 2015 à ce jour.

« Face à l’ampleur de la tâche de l’agence, nous devrions continuer de l’accompagner pour lui permettre de relever les nombreux défis s’inscrivant dans les priorités de l’action gouvernementale », a-t-elle lancé. En ajoutant que dans le but de la renforcer, la Primature a inscrit dans son programme de travail, la relecture institutionnelle, notamment celles liées à la mise en œuvre de l’accord de la paix.

Comme projet d’ordre du jour de cette session, l’on a pu noter, le procès-verbal de la 17ème session du Conseil d’administration, l’Etat d’exécution des décisions et des recommandations de la 17ème session du Conseil d’administration, le rapport financier de l’année 2017, le rapport financier du 1er semestre 2018, le programme d’activités de 2019, le projet de budget 2019 et les questions diverses.

La présidente du conseil d’administration a estimé qu’au regard de la volonté sans faille du gouvernement et des plus hautes autorités de notre pays, il est permis d‘espérer que l’année 2019 marquera le démarrage d’actions concrètes et soutenues de développement au nord de notre pays, dans un contexte social et sécuritaire plus apaisé.

En terminant ses propos, elle a invité les administrateurs à des échanges et des recommandations sans complaisance susceptibles de permettre à l’agence de développement des régions du Nord, de mener à bien ses activités pour le plus grand bien des populations.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de