• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    La MINUSMA condamne fermement l’attaque contre le camp onusien à Kidal

    Tessalit, le 22 mars 2018 – La MINUSMA condamne de la façon la plus ferme l’attaque perpétrée contre le camp de la mission à Kidal. Tôt ce matin, le camp de la MINUSMA a en effet été la cible de tirs indirects aux mortiers. Selon les rapports préliminaires, des

    Nord du Mali : Gatia-MSA annoncent la neutralisation de Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi

    « Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi le numéro trois (3) de l’organisation criminelle sévissant dans la zone, ainsi que six (6) autres bandits ont été́ neutralisés, trois (3) bandits immobilisés en instance d’être remis aux autorités, quatre (4) véhicules

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Kidal : Le Mouvement des Sans Voix invite la France à clarifier sa position

    mercredi 9 août 2017 , par Assane Koné

    Le Mouvement des Sans Voix (MSV-Mali) organise un meeting le 12 Août 2017, pour dénoncer le néocolonialisme rampant. En prélude à cette manifestation, les responsables du Mouvement des Sans Voix ont animé une conférence de presse le mercredi 9 Août 2017 au Centre Culturel Thomas Sankara sis à Djelibougou. L’objectif était d’expliquer aux hommes des médias les tenants et aboutissants de cette activité en vue d’informer l’opinion nationale et internationale.

    Placé sous le thème : « Le nouveau néocolonialisme français au Mali, ça suffit ! Basta ! », ce meeting visera à dénoncer l’ingérence française dans les affaires intérieures maliennes et la manipulation de certaines organisations sous-régionales. « Cette manifestation qui se tiendra le samedi 12 Août 2017 à la Pyramide du souvenir contribuera à mettre en garde les autorités maliennes et françaises contre la pose de tout acte compromettant l’avenir du Mali », selon les organisateurs.

    Fassery Traoré, Président du Mouvement des Sans voix (MSV-Mali) a indiqué que le Mali est un Etat souverain et à l’instar des autres pays francophones africains, il continue toujours de ployer sous le joug du néo-colonialisme après plus de 57ans d’indépendance.

    « La France ayant pris conscience des conséquences néfastes de certaines mesures impopulaires non profitables aux peuples africains, a changé de stratégie de coopération pour préserver certains de ses intérêts avec la manière impérialiste. Concrètement pour faire adhérer certains pays à ses projets mafieux, la France ne passe plus par les Etats, individuellement, pour faire signer des accords de coopération. Mais, elle passe par les organisations sous-régionales (UA, Cedeao, Uemoa) dans lesquelles les pays ciblés sont membres pour leur faire signer ces accords flous et inconnus des ressortissants des pays signataires », a-t-il expliqué.

    Sory Ibrahim Sidibé, secrétaire chargé de la communication, a déploré une panoplie de pratiques qui selon lui, sont néolibérales. « Nous n’avons pas approuvé le fait que les parlementaires de la Cedeao aient voté une résolution limitant la naissance à 3 enfants par femme. Cela relève de l’impérialisme car le sujet de la civilisation et de la démographie ne doit pas être dicté par Emmanuel Macron. Nous déplorons la signature des APE par l’Uemoa pour l’imposition forcée de ces Accords aux pays africains qui avaient rejeté ces accords depuis longtemps. Pour notre mouvement l’implication de la France dans le processus de financement du G5Sahel n’est rien d’autre qu’un dessein à maintenir Barkhane au Mali pour des raisons géostratégiques », a-t-il dénoncé. Avant de qualifier d’ingérence la consultation de l’avocat français Marcel Ceccaldi par l’Etat pour l’élaboration du projet de révision constitutionnelle. « Cet acte est comme une ingérence française dans les affaires intérieures du Mali et aussi une incompétence des dirigeants maliens », a-t-il précisé.

    Dans le même registre, Sory a invité les peuples africains à veiller afin que les 5 piliers issus des accords de la valette ne soient pas appliqués. Il s’agit notamment, de la lutte contre la migration irrégulière et le déplacement forcé, intensifier la coopération concernant la migration et la mobilité légale, renforcer la protection des migrants et des demandeurs d’asile, prévenir la migration irrégulière et le trafic des migrants et la traite des humains et l’amélioration de la coopération en matière de retour, de réadmission et de réintégration. « Tout cela n’est que de la poudre aux yeux pour replonger les africains de la diaspora dans les difficultés », a-t-il lancé.

    Mohamed Attaher dira que leur combat est de bannir le néocolonialisme français au Mali. « La position de la France est vraiment floue dans la crise malienne. Qu’elle édifie sa position aux maliens sur ce qui se passe à Kidal : la vérité ! », a-t-il lancé.

    Moussa Mallé SISSOKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce