Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Journées musicales de Carthage : Jokko et Sona Jobarteh de la partie !

lundi 30 janvier 2017

Les choses commencent à se préciser en ce qui concerne les Journées musicales de Carthage (JMC), qui se dérouleront, cette année, du 8 au 15 avril, dans la capitale tunisienne. Après avoir annoncé la participation de la Centrafricaine Emma Lamadji en compétition officielle, dont le concert se déroulera le jeudi 13 avril au Palais des Congrès de Tunis, le directeur du festival, Hamdi Makhlouf a informé de la participation du groupe maroco-sénégalo-ivoiro-mozambicain Jokko et de la chanteuse gambienne Sona Jobarteh (à prononcer Diabaté), dans le hors compétition.

Quintette musical et vocal, Jokko est un véritable trait d’union entre plusieurs nationalités africaines, plusieurs langues et plusieurs rythmes ayant trouvé un groove commun. C’est cet échange de différences qui a donné le nom du groupe, puisque « jokko » signifie « échange » ou « lien » en wolof. Cette formation est composée des Marocains Mehdi Nassouli (au grombri, au ghaita, un hautbois utilisé au Maghreb) et Foulane Bouhssine (au ribab, un instrument à cordes pincées, et au violon), du Sénégalais Sega Seck (aux percussions), de l’Ivoirien Aly Keita (au balafon) et du Mozambicain Childo Tomas (à la basse, et au mbira ou encore sanza). Jokko donnera son concert sur la principale artère de Tunis, l’avenue Habib Bourguiba, et ce, le jeudi 13 avril.

Le même jour, Sona Jobarteh se produira à Douar Hichem dans le Grand-Tunis. Cette artiste gambienne, issue d’une famille de griots, est la première femme joueuse professionnelle de kora, brisant, ainsi, la tradition de l’hérédité voulant que l’instrument s’enseigne de père en fils. Son talent, sa présence scénique et son charisme charmeront, à n’en pas douter, le public, comme il a charmé les spectateurs à travers le monde. Il se pourrait que Sona Jobarteh fasse un master class pour les étudiants de l’Institut supérieur de musique de Tunis.

Un autre nom d’un ou d’une artiste d’Afrique subsaharienne pourrait bien apparaître sur les invitations des JMC, mais cette fois comme membre du jury. Une affaire à suivre…

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en