• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Journée nationale de la police : La 2ème édition célébrée avec éclat

    vendredi 6 octobre 2017 , par Assane Koné

    L’école nationale de la police de Bamako a abrité le mercredi 4 octobre 2017, la 2ème édition de la journée nationale de la police qui est à son 57èmeanniversaire. Une journée désormais dédiée à la police nationale est devenue une date encrée dans la mémoire de la population. Elle est placée cette année sous le signe « la police nationale avec la population main dans la main pour une cité sûre et paisible ». C’était sous la haute présidence du Président de la République, Chef de l’Etat. Il avait à ses côtés le Premier ministre, Chef du Gouvernement.

    La célébration de cette journée commémorative a enregistré l’ensemble des sections de tous les corps du Mali, le ministre de la sécurité et de la protection civile, le secrétaire général de la police nationale, directeur de l’école de la police nationale du Mali, l’association des polices du Mali, les partenaires techniques et financiers de la police et les membres du gouvernement.

    « Je suis rassuré, car les missions assignées à ces forces de sécurité ont pour objet la vocation, la sécurisation des Maliens et la paix », a déclaré le Chef d’Etat. Il a ajouté que la démonstration de compétence, de qualité qui ont été faite par ces forces de sécurité a de quoi a rassuré. Pour cela le Chef d’Etat a pensé que nous sommes dans de bonnes mains. Il a lancé un appel à l’endroit de la population de les aidés à travers l’information.

    « Il faut que chacun d’entre nous se sente en vigilance, ce qui n’est pas habituel dans nos voisinages, dans nos quartiers ». Le Président de la République dira que si dans notre voisinage, on observe des comportements qui sort de l’ordinaire, des comportements des aller et venir inhabituel, des comportements qui sont suspects, on a le droit d’en témoigner et de donner l’information à qui de droit, cela peut aider la force de sécurité à nous aider d’avantage.

    Le chef d’Etat a été satisfait du fait que les unités sont bien entrainées, bien équipées et semble bien utiliser les équipements mis à leur disposition. Ce qui leur permet de bien exercer leur métier. Il a ajouté que les forces de l’ordre ont une capacité de leurs missions et cela peut rassurer.

    « Au long des mois pendant que la rue Malienne a été agitée, grâce à ces hommes et ces femmes, il n’y a pas eu de blessé ni de décès. Ce sont des choses qui ont été cherchées mais, qui n’ont pas eu lieu, également cela peut rassurer », a souligné le Chef d’Etat.

    « La police a le droit à cette journée dédiée chaque année le 4 octobre, et le pays a décidé de ritualiser cela », a-t-il conclu.

    Prenant la parole, le directeur général de la police, Moussa Ag Infahi a rendu un vibrant hommage pour la mémoire de tous les policiers morts pour la patrie et toutes les victimes de terroriste à travers le monde.

    Le Directeur général de la police, s’est réjoui pour l’occasion qui a été officialisée par la présence du Chef d’Etat, le Chef du Gouvernement et les membres du Gouvernement, pour avoir honoré le 57ème anniversaire de la police nationale du Mali. Pour cela, il a affirmé qu’il a été satisfait et tous les policiers du Mali.

    Le directeur de la police a indiqué que cette journée est placée sous l’angle d’une coopération franche de confiance entre la population et la police. Il dira que ce thème participe à la volonté du gouvernement d’instituer une politique de proximité qui vise à répondre aux besoins de sécurité des citoyens et de leurs biens. Selon lui, la célébration de cette journée est un moment de communion entre la police et la population. Avant de rappeler le thème de cette deuxième édition.

    Poursuivant son intervention, il dira que les contraintes à laquelle, ils sont confrontés sont d’ordre exogène. Le directeur général a ajouté qu’ils ont été confrontés à l’incompréhension de la population en tant qu’une force publique chargée de l’application de la loi et des règlements.

    Pour cela il dira que le Gouvernement fait des efforts dans le cadre du renforcement des capacités de la police nationale (infrastructures, équipements, formations et recrutement du personnel).

    « Sur les 5 ans à venir la police va être suffisamment équipée. Elle va recruter du personnel et faire face aux défis sécuritaires du moment », a rassuré le directeur général de la police.

    Cette journée du 4 octobre emporte désormais la vision de tout un peuple en témoigne la mobilisation constatée depuis la première édition.

    « Les professionnelles de la police doivent tenir compte de sentiments de sécurité exprimés par les citoyens dans la vie quotidienne. Cela passe nécessairement par des gestes simples qui mettent en confiance les citoyens, comme un bon accueil, une bonne écoute et une orientation de l’usager qui arrive au niveau du service de police », a-t-il lancé. Ceci appel aussi le policier à un changement de comportement positif. Il s’agira de donner l’occasion à sa population de s’approcher à la police pour connaitre ses missions et les conditions dans lesquelles, elle travaille au quotidien.

    Le directeur Infahi a rappelé que la gouvernance de la police a changé. Selon lui, un accent a été mis sur le temps fort avec les partenaires sociaux ce qui permet d’écrire un climat de travail sain.

    Cette journée a été rehaussée par la fanfare et par des démonstrations des corps militaires et un défilé militaire pour clôturer l’évènement. Elle a été marquée par la remise des Kits scolaires aux enfants orphelins de policiers, la remise du code de déontologie par EUCAP Sahel Mali au directeur général de la police, la remise de diplômes d’honneur de certains policiers méritants par son Excellence Monsieur le Président de la République et le témoignage d’anciens policiers.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce